20-02-2024 15:10 - La Mauritanie ne sera jamais une patrie alternative des migrants illégaux (ministère de l’Intérieur)

La Mauritanie ne sera jamais une patrie alternative des migrants illégaux (ministère de l’Intérieur)

AMI - « Le gouvernement mauritaniens est intransigeant face aux questions liées à la souveraineté et aux intérêts vitaux du pays. Tout ce qui circule à propos de la naturalisation des migrants étrangers illégaux pour en faire de la Mauritanie une patrie alternative est sans fondement ».

C’est ce qui ressort d’un communiqué du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, dont une copie est parvenue, mardi, à l’AMI.

Ci-après le texte du communiqué dans son intégralité :

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a abrité, lundi, 19 février 2024, les négociations préliminaires entre la Mauritanie et l’Union européenne, sur un projet de déclaration conjointe sur la migration, conformément à la feuille de route discutée entre les deux parties le 11 octobre 2023.

Le projet de document a été discuté au siège du ministère entre une délégation du pays dirigée par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et les membres des représentants des secteurs gouvernementaux concernés et une délégation de l’Union européenne dirigée par Mme Corinna Ulrich et dont les membres sont Son Excellence M. William Jones, ambassadeur de l’Union européenne en Mauritanie et d’autres responsables de l’Union européenne.

La discussion approfondie sur le document vise à rapprocher les points de vue sur ce qui peut servir de base d’un accord équilibré et équitable qui garantit le respect de la souveraineté et des intérêts communs des deux parties et qui est conforme aux conventions, règlements et lois en vigueur dans le cadre des traités et conventions internationaux dans le domaine des migrations.

Les réunions sur l’étude et l’examen des termes du document vont se poursuivre textuellement dans les prochains jours, y compris ce qui sera examiné, lors de la prochaine réunion ministérielle entre la Mauritanie et l’Union européenne, qui se tiendra dans la capitale Nouakchott le 7 mars, au cours de laquelle le document d’accord-cadre entre la Mauritanie et l’Union européenne devrait être signé, si une formule consensuelle est trouvée.

À cet égard, la porte des négociations a été laissée ouverte, dans le but de parvenir à une compréhension commune qui serve les intérêts des deux parties en matière d’immigration légale et de lutte contre l’immigration clandestine, et qui tienne compte des défis auxquels la Mauritanie est confronté dans ce domaine, loin de ce que certains promeuvent quant à l’hypothèse d’une installation des immigrants illégaux en Mauritanie.

Au moment où le gouvernement mauritanien affirme sa préoccupation pleine et permanente pour la souveraineté et les intérêts vitaux de la patrie, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation dément catégoriquement toutes les rumeurs sur la tendance à faire de la Mauritanie une patrie alternative pour l’installation, l’accueil ou l’hébergement des immigrants étrangers illégaux.

Le ministère affirme que ces rumeurs sont complètement fausses et que cette question n’a pas du tout été discutée et n’est pas sur la table et n’a pas du tout sa raison de l’être.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1916

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • morehob (H) 20/02/2024 16:06 X

    Parfaite et rassurante mise au point... Et nous sommes surs que nos partenaires de développement comprendront aisément que notre pays, tout en restant ouvert à recueillir à bras ouverts tous ses ressortissants d'où qu'ils viennent et quel qu'en soit le prix , il ne peut toutefois pas se substituer pour des raisons évidentes aux autres pays concernés par cette émigration massive et qui doivent être aidés ( par des négociations et moyens appropriés) à recueillir avec dignité leurs ressortissants dans l'intérêt bien compris de tous ...