01-04-2024 16:33 - Marché des fruits de Nouakchott : des prix au gré des aléas des importations

Marché des fruits de Nouakchott : des prix au gré des aléas des importations

Le360afrique - Banane, orange, mandarine, pastèque, melon… les fruits sont très demandés en cette période de ramadan durant laquelle le marché affiche des prix instables mais qui restent élevés selon les consommateurs.

Les fruits consommés localement sont importés principalement du Maroc et de la Côte d’Ivoire. Des importations qui se répercutent sur les prix d’aucuns trouvent élevés, mais tout en restant dans les limites du raisonnable.

«Je suis grossiste dans la filière banane au marché Marocain. Les bananes et les pommes ne sont pas des fruits très demandées pendant la période de ramadan. Les consommateurs préfèrent d’autres fruits. Nous vendons la caisse de bananes à 800 MRU. que les détaillants revendent entre 60 à 50 ouguiyas», explique Omar Diallo.

Allant dans le même sens, Nouhou Cheibany, vendeur de fruits explique: «Nous vendons plusieurs variétés de fruits, notamment les oranges, mandarines, melons et pastèques venus du Maroc. Les bananes viennent de Côte d’Ivoire. Les prix pendant la période de ramadan restent dans des limites raisonnables».

L’approvisionnement du marché est correctement assuré, souligne Youssouf Diaw, également vendeur de fruits. Selon lui, les prix des fruits s’expliquent par le surcoût induit par les taxes douanières qui sont naturellement répercutées sur les consommateurs.

Ces derniers insistent sur la cherté des fruits, à l’instar de toutes les autres denrées alimentaires. Bineta Diallo, cliente, dénonce la cherté des prix de plusieurs fruits qu’elle est venue acheter au marché. Elle estime que la situation est identique à celle précédant le ramadan.

Par Amadou Seck (Nouakchott, correspondance)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 573

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)