01-04-2024 23:02 - Ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année parlementaire 2023-2024

Ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année parlementaire 2023-2024

AMI - La deuxième session de l’année parlementaire 2023-2024 a été ouverte lundi 01 avril à Nouakchott au siège de l’Assemblée nationale en présence de certains membres du gouvernement.

A cette occasion, le président de l’Assemblée nationale, M. Mohamed Bemba Megguet, a prononcé un discours dans lequel il a déclaré que cette session s’ouvre « dans un contexte politique exceptionnel, caractérisé par la préparation imminente des élections présidentielles. »

Le président de l’Assemblée nationale a tenu à rappeler aux honorables députés « la diligence, la responsabilité et l’assiduité dont (ils doivent) faire preuve à travers (leur) participation active aux réunions en commissions et en plénières, accordant aux textes qui (leur) sont présentés pour étude l’intérêt qu’ils méritent et en exerçant au mieux (leur) devoir de contrôle de l’action gouvernemental. »

Il a également exhorté les députés à avoir constamment comme souci « de protéger notre unité nationale, de faire progresser notre lexique politique et de nous éloigner du discours de la haine, en donnant la priorité aux intérêts supérieurs de la nation sur les autres intérêts et en transcendant les appartenances étroites contraires aux concepts de citoyenneté, tel que le tribalisme, le régionalisme, le sectarisme et l’ethnicisme. »

Voici le texte intégral de ce discours :

Messieurs les Ministres,

Collègues députés ;

Messieurs, mesdames ;

Nous voici de retour aujourd’hui, en ces jours bénis de la dernière décade du mois du Ramadan, pour reprendre l’exercice de nos devoirs constitutionnels à l’issue d’une pause qui nous a permis de communiquer avec nos électeurs et de connaître leurs intérêts et préoccupations.

Je crois qu’il n’est pas nécessaire de vous rappeler la diligence, la responsabilité et l’assiduité dont nous devrons faire preuve à travers notre participation active aux réunions en commissions et en plénières, accordant aux textes qui nous sont présentés pour étude l’intérêt qu’ils méritent et en exerçant au mieux notre devoir de contrôle de l’action gouvernemental.

Collègues députés,

Cette session parlementaire ordinaire se tient dans un contexte politique exceptionnel, caractérisé par la préparation imminente des élections présidentielles.

Comme je vous l’ai dit à l’occasion de la clôture de la précédente session parlementaire, vous êtes appelés – en tant que représentants du peuple à jouer un rôle essentiel pour éduquer les citoyens sur l’importance de cet événement les incitant à s’inscrire sur la liste électorale et à contribuer efficacement aux efforts visant à assurer une large participation à cet événement.

Ainsi, nous franchirons avec confiance et détermination une nouvelle étape sur le chemin de notre démocratie sur laquelle nous comptons pour construire un avenir meilleur et conserver les succès sur la voie de développement que nous avons obtenus par le passé, renforçant de surcroit la présence croissante de notre pays dans les scènes régionale et internationale.

Messieurs les Ministres,

Collègues députés ;

Messieurs, mesdames ;

Notre pays a connu, au cours des cinq dernières années, un développement remarquable dans divers domaines politiques, économiques et sociaux. Au niveau politique, les efforts se sont poursuivis dans divers ateliers pour renforcer l’État de droit et encrer une bonne gouvernance à travers un système démocratique pluraliste qui défend les Droits de l’Homme et garantit les libertés individuelles et collectives.

Ainsi, la stratégie nationale de promotion des Droits de l’Homme et de protection de ses droits politiques, économiques et civils a été bouclée, le Plan d’action national de lutte contre la traite des personnes a été mis en œuvre et des tribunaux spéciaux ont été créés pour lutter contre toutes les formes d’esclavage.

Au niveau économique et social, d’importantes réformes ont été mises en œuvre visant à créer et à développer une économie diversifiée et flexible de nature à drainer les investissements et à inciter les initiatives privées, et des mesures significatives ont été prises pour fournir des services de base aux citoyens, tels que l’éducation, la santé, l’eau et l’électricité, avec une nette préférence pour les segments qui ont historiquement souffert de tout type d’injustice, pour les familles dans le besoin et tous les autres groupes vulnérables.

Chers Ministres,

Mes collègues députés ;

Messieurs, mesdames ;

Préserver ces acquis nécessite que nous soyons constamment soucieux de protéger notre unité nationale, de faire progresser notre lexique politique et de nous éloigner du discours de la haine, en donnant la priorité aux intérêts supérieurs de la nation sur les autres intérêts et en transcendant les appartenances étroites contraires aux concepts de citoyenneté, tel que le tribalisme, le régionalisme, le sectarisme et l’ethnicisme.

Mes chers collègues députés,

Vous réalisez sans doute que posséder ces qualités est primordial pour les représentants élus du peuple. Ainsi, nous devons épargner cette honorable tribune qu’est le parlement de tout ce qui pourrait affecter son prestige ou le ternir.

C’est pourquoi, dans cette prestigieuse chambre, nous devons adopter un dialogue calme et responsable comme moyen de gérer les divergences de nos points de vue. Et à concrétiser le climat d’apaisement et d’ouverture que Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a tenu, depuis son entrée en fonction, à instaurer entre les différents acteurs de la scène nationale tant de la majorité que de l’opposition.

Mes chers collègues députés,

Avec la bénédiction de Dieu, je déclare ouverte la deuxième session ordinaire de l’année parlementaire 2023-2024, conformément à l’article 52 (nouveau) de la Constitution et à l’article 54 du Règlement de l’Assemblée Nationale. Je vous souhaite plein succès dans le travail qui vous attend.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 605

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)