19-04-2024 20:05 - Suite à un différend avec BP, la Mauritanie recherche un nouveau partenaire pour développer le champ « Biralla »

Suite à un différend avec BP, la Mauritanie recherche un nouveau partenaire pour développer le champ « Biralla »

Taqadomy - Des sources spécifiques ont rapporté que la licence de British Petroleum (BP) pour l’exploitation et le développement du champ gazier de Biralla, au large des côtes mauritaniennes, a expiré le mercredi 17 avril. Un différend silencieux entre la société britannique et l’État mauritanien aurait empêché la reconduction du contrat.

Selon certaines sources, Andy Anglis, PDG de Kosmos, partenaire de BP dans le champ Biralla, s’est rendu ces derniers jours en Mauritanie. Il a rencontré le Président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani pour discuter de la possibilité de monopole sur la licence d’exploitation de Biralla en cas d’expiration.

Selon les sources, un différend a éclaté entre BP et l’Etat mauritanien suite à la tentative du premier d’imposer des conditions arbitraires pour le développement de ce gisement considéré comme la plus rentable des découvertes « invasives » dans l’économie mauritanienne.

Selon les analystes, ce qui a été discuté lors de la visite du Président sénégalais Bassirou Diomaye Faye en Mauritanie, c’était la renégociation de l’accord signé avec BP concernant l’exploitation du champ « Ahmeyim ».

La société britannique s’était associée à la Mauritanie dans trois projets majeurs, dont le premier était le champ gazier « Ahmeyim » commun avec le Sénégal, en plus d’un projet d’hydrogène vert.

Il est à noter que le champ « Biralla », dont les réserves sont estimées à plus de 80 000 milliards de pieds cubes, est l’une des plus grandes découvertes d’Afrique.

Le champ, situé à 60 km au nord du champ « Ahmeyim », devra remodeler la cartographie de la production gazière mondiale.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 4052

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • moukhabarat (F) 21/04/2024 16:20 X

    total, Exxon, Shell et les quataris sont sur les starting bocks pour reprendre le projet. Il suffit de lancer une compétition avec des règles transparentes avec un bonus de signature mini de 500 millions de dollars.