09-06-2024 13:30 - Candidats de l’opposition : la CENI poursuit une voie unilatérale et tarde à fournir la liste électorale

Candidats de l’opposition : la CENI poursuit une voie unilatérale et tarde à fournir la liste électorale

Madar - Cinq candidats, tous de l’opposition, en lice pour la présidentielle de 2024, ont déclaré que le comportement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est une annonce précoce d’une voie unilatérale dépourvue d’intégrité et de transparence et qu’il est nécessaire de s’opposer fermement à cette voie.

Les cinq candidats ont déclaré dans un communiqué commun publié après un point de presse commun vendredi que la violation continue des conditions de transparence, d’intégrité, d’impartialité de l’administration et de professionnalisme des médias est incompatible avec l’organisation d’élections équitables, et ont critiqué le passage de la commission électorale des réunions directes avec les représentants des candidats à des discussions virtuelles et des réunions avec les jeunes, comme ils l’ont décrit.

Selon les candidats de l’opposition, ils ont écrit à la CENI pour lui faire part de leurs observations sur l’existence de déséquilibres fondamentaux dans le processus électoral, mais la réponse de la CENI a été décevante, selon la déclaration, puisqu’elle n’a annoncé sa volonté de revoir qu’un seul des douze points soulevés.

La déclaration exprime la crainte des candidats que le retard dans la fourniture d’une copie de la liste électorale ait pour but d’épuiser le délai de recours prévu par la loi.

Sept candidats briguent la présidence de la Mauritanie, dont cinq de l’opposition, à savoir Biram Dah Abeid, El Id Mbarek, Otouma Soumaré, Hamadi Sid El Mokhtar et Mamadou Bokar Ba, tandis que l’actuel président Mohamed Cheikh Ghazouani brigue un second mandat, en plus de Mohamed Lemine Murtaji Elouafi, un expert comptable affilié à la majorité.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1465

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • La Brute et le Cinglé (H) 09/06/2024 14:12 X

    Messieurs les candidats, vous avez entendu le président dire que vous êtes des mauritaniens et avaient le droit de vous présenter, il devrait plutôt dire qu’ils sont candidats et doivent gagner, alors en réalité il ne voulait pas dire cela, il n’a pas trouvé mieux à dire, s’il sait encore répondre aux questions des mauritaniens. Ghazouani sait comme tout le monde qu’il ne va pas gagner. Pour Ghazouani d’autres candidats que lui ne devraient pas avoir lieu, il a peur de perdre, il ne sait pas que lui-même n’est pas le bon candidat du peuple, sauf s’il veut forcer la porte de la démocratie.