10-06-2024 12:30 - Le gouvernement mauritanien : le pays fait face à un certain nombre de défis environnementaux

Le gouvernement mauritanien : le pays fait face à un certain nombre de défis environnementaux

Sahara Médias - Le gouvernement mauritanien a déclaré samedi que le pays était confronté à plusieurs défis climatiques, dont la désertification, l’érosion des sols, la perte de biodiversité, ainsi qu’à d’autres problèmes environnementaux liés à la pollution plastique et chimique.

Ces défis « posent des problèmes au niveau urbain dans un certain nombre de nos villes, de nos villages et même dans nos zones rurales », a déclaré la ministre de l’environnement, Lalia Ali Kamara, lors de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement au Guidimakha.

Cette journée est « l’occasion d’entreprendre une sensibilisation sur les questions environnementales afin de lutter contre les comportements néfastes pour la planète et qui menacent gravement les ressources naturelles et l’environnement ».

La ministre a rappelé que les politiques destinées à protéger l’environnement « ont été incluses dans le programme du président de la république TAAHOUDATY (mes engagements) et le gouvernement les a incluses dans ses politiques publiques, parvenant à des résultats significatifs en termes de restauration des terres et de lutte contre la désertification ».

A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, le gouvernement a lancé le programme de gestion décentralisée des ressources naturelles dans l’arrondissement deTachot dans la moughata de Sélibaby, selon l’agence de presse mauritanienne (officielle).

Issa Coulibaly, président de la région du Guidimakha, a souligné que « l’implication des associations de gestion décentralisée des ressources naturelles et des populations dans les programmes environnementaux aura des résultats positifs pour l’environnement et les populations locales ».



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3326

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mystere1 (F) 12/06/2024 09:44 X

    Un sacré important et necessaire, discours, pour le bien être environnemental, du pays, certe, les changements climatiques, sont réels, l'Homme, n'y peut rien, mais, comme son excellence, Mme la ministre, l'a dit, il faut, que nous mauritaniens, veuillons, à notre environnement, et ça, demande, de la bonne foi, volonté, esprit de civisme, etc... or malheureusement, ces bonnes critères, ne sont pas, présents, chez la mentalité, de la plupart, des citoyens d'ici, dont l'insalubrité totale, règne, dans ce pays, et surtout, particulièrement, à Nouakchott, la capitale de l'horreur de la saleté, qui était, sensée, être, la plus propre, hygiénique, car, beaucoups de personnalités, étrangères, la visite ! donc, la ministre, a gaspillé, son langage, et salive, pour rien ! son discours si important, ne sera, même pas, pris en écoute, et note, ça rentre, dans une oreille, et ça, en sort, par l'autre !