05-07-2024 22:01 - Déclaration : Non à la répression violente des manifestants et à la privation des droits humains.

Déclaration : Non à la répression violente des manifestants et à la privation des droits humains.

Nous, membres du collectif de la société civile, regroupant plusieurs associations et ONG de défense des droits humains, condamnons fermement la répression violente des manifestants et la violation des droits humains en cours en Mauritanie.

Nous exprimons notre profonde inquiétude face aux récentes arrestations de jeunes manifestants dans différents commissariats de Nouakchott et à travers le pays, suite aux événements entourant la proclamation des résultats électoraux.

Ces jeunes, ayant exercé leur droit démocratique en votant pour l'opposition, ont manifesté leur mécontentement face aux irrégularités observées lors de la proclamation des résultats et dans plusieurs bureaux de vote.

Malheureusement, ces manifestations pacifiques ont été violemment réprimées par les forces de l’ordre, entraînant la mort tragique d'au moins cinq jeunes à Kaédi et l'arrestation de nombreux membres de la société civile et de jeunes à Nouakchott, Rosso, Nouadhibou et dans les autres régions.

Nous dénonçons avec vigueur cette répression policière excessive, les arrestations arbitraires et les menaces exercées à l'encontre des membres de la société civile et des acteurs politiques de l'opposition. Ces actions constituent une violation flagrante des droits humains, notamment de la liberté d'expression et de manifestation.

Nous appelons les autorités compétentes à libérer immédiatement et sans condition tous les jeunes détenus dans le cadre de ces événements, et à respecter les droits fondamentaux de tous les citoyens mauritaniens, y compris leur droit à la liberté d'expression et à la protestation pacifique.

Nous exhortons également les membres de la société civile, ainsi que les organisations et institutions internationales, à exercer une pression continue pour obtenir la libération des détenus et à demander une enquête indépendante sur la mort des cinq jeunes à Kaédi. Il est essentiel que toute violation des droits humains fasse l'objet d'une investigation transparente et rigoureuse.

Collectif des organisations signataires :

Le Forum des Organisations Nationale de Droits Humains (FONADH)

1. Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF)

2. Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH)

3. Association Mauritanienne pour la Promotion de la Langue et de la Culture SOONINKE

4. Association pour la Renaissance du Pulaar en RIM

5. Association pour le Renforcement de la Démocratie et l’Education Citoyenne

6. Collectif des Rescapés Militaires

7. Collectif des Veuves

8. Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains

9. Groupe d’Etudes et de Recherches pour la Démocratie et le Développement Economique et Social

10. Ligue Africaine des Droits de l’Homme- Section Mauritanienne

11. Regroupement des Victimes des Evénements 89-91

12. SOS- Esclaves

13. Ligue Mauritanienne des Droits de l’Homme LMDH

14. Association pour la Promotion de la Langue Wolof en RIM

15. Association de la Femme Citoyenne et Engagée

16. Association pour le Développement Intègre de l’Enfant

17. Association d’Appui au Développement à la Base des Communautés

Autres organisations de la société civile signataires :

1. ONG Femmes et Résilience Pour les Droits Humains

2. ONG Santé Globale, pour la promotion de la santé, l’éducation citoyenne et les droits humains.

3. Femmes Leaders pour le Développement (FLD) Mauritanie.

4. Mouvement Femmes Leader pour l’Egalité et la Justice FLEJ

5. Association Mauritanienne pour la protection de la mère et de l’enfant (AMPME).

6. L’arbre Main de Solidarité et la Protection Générale.

7. ONG Valeurs Humaines.

8. Association mauritanienne pour le développement socio-éducatif.

9. Association mauritanienne pour la promotion et la protection des droits humains

10. Présidente de la Plateforme des organisations de Nouakchott Nord

11. Présidente de la plateforme des organisations de la société civile de Nouakchott Ouest

12. Association Rim Arts Déco.

13. Ahmed Salem Beirouk (activiste des droits humains)

14. Moussa Messaoud (activisme des droits humains)

15. Demba Kâ (activiste des droits humains)

16. Mohamed (activiste des droits humains).





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Pape KD Camara
Commentaires : 2
Lus : 1950

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • foutatoro (H) 08/07/2024 08:59 X

    Ouldsidialy, va dire ça aux palestiniens qui usent de la violence, a juste titre, pour combattre un regime violent.

  • ouldsidialy (H) 06/07/2024 10:34 X

    OUI à l'USAGE DE LA FORCE CONTRE LA VIOLENCE. Bruler, piller , diffamer ne sont pas des droits humains!