20-11-2012 09:04 - Boghé : Entretien avec Mr Cheikh Diouf Conseiller Pédagogique de Tostan.

Boghé : Entretien  avec Mr Cheikh Diouf  Conseiller Pédagogique de Tostan.

Après l’ouverture officielle de l’atelier de formation des 90 membres issus des 30 comités de gestions communautaires Tostan au Brakna, nous avons tendu notre micro à Mr Cheikh Diouf, spécialiste et doyen dans le domaine gestion des fonds d’appui au développement Tostan, il a formé plusieurs au Sénégal, Guinée Bisao, Guinée Conakry et la Mauritanie( en 2012, la mobilisation sociale et la protection de l’enfance) spécialisé dans ce domaine et fut au Sénégal responsable National appui au développement Tostan au Sénégal.

Il est dans cette ONG depuis 1991. Actuellement, Mr Cheikh Diouf est conseiller pédagogique de Tostan et s’occupe en même temps de former tout et superviser les facilitateurs de Tostan.

Le Véridique : Quel est Mr Diouf l’objectif fondamental de cette formation des 90 membres issus de 30 comités de gestions communautaires de la Wilaya du Brakna ?

Cheikh Diouf : il y’a deux objectifs visés dans cette rencontre : former les superviseurs sur un guide de gestion intitulé « AWERE ». C’est un module qui comporte des séances sur le droit au travail, les micros entreprises, l’étude de la faisabilité et la gestion du projet. Ensuite, il y’a des séances sur l’élaboration du budget familial et budget du projet et l’utilisation des documents de gestion (reçu, facture, décharge…) pour cela il faudra distinguer les activités familiales, religieuses, sociaux- culturelles et économique.

Il existe aussi des dépenses fixes (nourriture, location) et d’autres dites variables (santé, cérémonies religieuses), d’ailleurs on a fait le 17 et 18 novembre à Aleg une formation aux profits des facilitateurs du terrain de Tostan. Le second objectif est de partager avec les communautés le fonctionnement du programme d’appui au développement des communautés de Tostan. Nous allons voir et parler dans ces 3 jours du 19 au 21 novembre 2012, des protocoles d’accords entre la coordination Tostan en Mauritanie et les CGC.

Ensuite les crises ou manquement qui peuvent bloquer un appui et (les bonnes ou mauvaises) qualités du souscripteur et ceci, c’est pour permettre aux CGC de mieux gérer les fonds parce que ils ont la responsabilité de la gestion de ces fonds, le choix de l’activité à mener et en suite s’en suivra des séances : les six étapes d’une étude de faisabilité : choisir un projet, implémenter une étude de marché, identifier les activités principales du projet, calculer les dépenses, calculer les bénéfices, décider si le projet vaut la peine.

Le Véridique : une fois, Mr Diouf ces 90 membres issus de 30 comités de gestions communautaires formés à la fin qu’attendez vous D’eux ?

Ils auront la capacité de faire une bonne étude de faisabilité avant de demander un projet(AGR). Ils auront des notions de gestions financières et matérielles, humaines et comment gérer le temps. Maitriser le programme, le fonctionnement du programme appui au développement (micro crédit) et en fin pouvoir démultiplier les connaissances aux communautés.

Le Véridique : et cette somme d’argent qu’on va donner aux CGC ?

Cheikh Diouf : 250 000 UM pour au minimum dans six mois, le comité de gestion communautaire puisse réalisé un bénéfice dans ces activités de 10% soit 25 000 Um, verser cela dans la caisse des CGC du village, cela va permettre aux investissements que le comité de gestion va appuyer son milieu (ex : réparation d’une salle de classe ou participation à la scolarisation des enfants.) L’argent injecté aux CGC permettra de combiner à travers des actions de revenu régénératrices promouvoir du bénéfice, l’argent sera géré par le CGC et Tostan aura l’obligation de suivre tout prés comment l’argent peut améliorer les conditions de vie de ces populations.

Parmi les 90 membres de 30 comités de gestions communautaires, Tostan Mauritanie a choisi 3 personnes dans chaque comité de gestion pour les former, les doter des compétences : le coordinateur, secrétaire général et Trésorière. J’apporte une précision cette somme qu’aura chaque CGC des 30 communautés du Brakna, les prioritaires sont déjà : les apprenants et membres de CGC et sans omettre des projets rentables pour leurs communautés. 4 facilitateurs présents à cette formation de 3 jours, l’un d’eux à la fin de la formation va devenir superviseur par appui, son rôle est de contrôler. Il est chargé de suivi.

Propos recueillis par Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel
Cp le
véridique au Brakna. (FM Cascas)



Commentaires : 1
Lus : 1617

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Le Pacificateur (H) 20/11/2012 11:06 X

    Des actions sociales pareilles, eh bien les villes et villages mauritaniens en ont grandement besoin ! Car l'Etat a presque démissionné, laissant plusieurs populations au bord de la route !