03-08-2015 13:51 - Environnement : Pluviométrie, pas la bienvenue à Nouakchott [PhotoReportage]

Environnement : Pluviométrie, pas la bienvenue à Nouakchott [PhotoReportage]

La pluie tant attendue est venue. Une bonne partie de la Mauritanie a été arrosée au moment où des inquiétudes planaient dans la zone sylvo-pastorale. Si c’est dans cette partie qu’elle était voulue et attendue, à Nouakchott, elle n’est pas la bienvenue. Et pour cause, on y patauge facilement.

L’averse du week-end dernier résonne comme un cinglant démenti au ministère de l’environnement qui voulait par une opération coup de poing « vaincre » le typha qui occupe la zone inhabitée des Socagin-Bagdad.

Une opération de charme qui n’a pu aboutir du fait de la combinaison de deux facteurs : une eau tombée du ciel qui retrouve une autre « invisible » des nappes phréatiques dans plusieurs endroits de notre capitale.

L’importance de cette nappe souterraine de par son abondance est la première cause du déséquilibre environnemental de Nouakchott, une ville assise sur de l’eau. Le matériel de cette opération trompe l’œil, est sur place. (Voir photos).

Patauger dans la capitale, évacuer l’eau de sa maison, seront le lot quotidien des habitants de Nouakchott, particulièrement ceux des quartiers comme Basra, Bagdad, Ksar, Arafat, Cité-Plage et autres. Dans ces quartiers, l’ONAS y est sur pied pour un léger mieux de salubrité. En attendant, bonjours les moustiques.

Comment voyons-nous l’eau, chez nous en Mauritanie ? « L’eau est source de vie, condition de développement et facteur de paix ». Indique la préface d’un ouvrage consulté dans un centre culturel d’une Ambassade de place, préface de Mme Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO.

De l’eau et des hommes, comme son nom l’indique, on en parle dans ce magnifique ouvrage collectif qui couvre tous les thèmes relatifs à l’eau, et à son rapport à l’humanité. Et ils sont nombreux.

Rédigé par 35 scientifiques de renom, l’ouvrage offre de sublimes illustrations sur le papier glacé. Un gros plan sur les libellules posées sur un étang, des paysages et des monuments du monde entier, des images variées de « travailleurs de l’or bleu, pêcheurs ou paysans des rizières.. » L’objectif de cet ouvrage collectif soutenu par l’Unesco est de décrire et d’expliquer tous les enjeux liés à l’eau.

Celle de la mer, celle des glaciers et des sources, mais celle qui est comme chez nous « invisible » et qui nous cause tant de dommages par sa surabondance.

L’eau est devenue un enjeu politique, stratégique et économique majeur, l’eau est un bien commun dont il est urgent de préoccuper. Décryptés par des aménageurs, des géographes, des historiens et bien d’autres spécialistes, les différents chapitres de cet ouvrage couvrent de très nombreuses facettes de cette ressource irremplaçable. A lire et à …méditer.

ADN

Copyright © 2015 Cridem



Avec Cridem, comme si vous y étiez...










































Commentaires : 4
Lus : 7525

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Ibiliss (H) 04/08/2015 00:56 X

    Eh gros amateurs, pourquoi dites-vous "pas la bienvenue"???? Parlez pour vous là! Nous, nous n'avons rien contre ces innocentes inondations! Bien mieux, elle ajoute un peu de piment à notre pagaille quotidienne! Que ceux qui contre le laisser aller, l'improvisation ou le bâclage, que ceux là qui le pays!

  • Freemanleeek (H) 04/08/2015 00:02 X

    Ou sont les tuyaux et motopompes que Aziz et son équipe de génie militaires avaient enterré sous terre pour évacuer les eaux de pluie vers la mère? C'est le temps d'engager les chinois pour rénover la capitale

  • Walaxdiane (H) 03/08/2015 15:31 X

    Le pire dans tout cela , c'est que nos samsars de dirigeant n'ont tiré aucune leçon du passé , a force de mauvaise conscience;mêmes les nouvelles infrastructures récemment réceptionnés sont inondés ( routes aéroports). Celles qui sont encours de travaux sur l'axe carrefour Madrid -Toujounine sont toutes remplies d'eau. Avec de telles comportement , toute la ville de nouakchott sera menacé dés que la pluviometrie atteindra 50 ou 60mm3. Ce qui est fort plausible avec les de-réglementents climatiques actuelles. Qu'Allah nous protège!amin

  • bebeto (H) 03/08/2015 13:57 X

    De là à dire que Nouakchott est une capitale!!!! Pfouf