03-09-2020 16:33 - 240 milliards d’UM : Ghazouani, pourquoi jetez-vous les ressources du peuple par la ‎fenêtre ? Par Pr ELY Mustapha

240 milliards d’UM : Ghazouani, pourquoi jetez-vous les ressources du peuple par la ‎fenêtre ? Par Pr ELY Mustapha

Pr ELY Mustapha - Monsieur Ghazouani, l’essentiel de votre discours relatif à un programme de relance économique post Covid-19, tient en une phrase : ‎

‎« En vue de surmonter ces effets négatifs, de relever les défis et contraintes de l’après ‎covid-19, il a été décidé de lancer un programme économique exhaustif sur fonds propres ‎pour une enveloppe globale de plus de 240 milliards d’anciennes Ouguiyas et ce, sans ‎préjudice au déroulement des projets en cours dans différents domaines. » ‎

Monsieur Ghazouani, savez-vous que ce n’est pas le montant d’un investissement qui compte mais ‎la capacité de celles et ceux qui le mettent en œuvre ?

Ce programme de 240 milliards d’ouguiyas, vous allez en confier l’exécution à une ‎administration publique quasi-incompétente, qui est à l’origine de tous les affres du sous-‎développement que vit le pays. Le détournement des projets, des moyens financiers, des ‎ressources de toutes natures sont la peste qui gangrène le pays. ‎

La mauvaise gestion, l’absence de compétences fait que l’administration publique ‎mauritanienne, est le boulet qui empêche la réalisation effective et la réussite de tout ‎projet. ‎

‎ Savez-vous monsieur le Président que dans vos ministères, seul 20 % du personnel font leur ‎travail ?

Savez-vous que 70 % du personnel sont absents des lieux de travail et se présente par intermittence ? ‎

Savez-vous qu’au moins 80 % des fonctionnaires publics mauritaniens, n’ont pas de diplômes ‎correspondant à l’emploi qu’ils occupent ? ‎

Savez-vous que plus de la moitié ont de faux diplômes et des diplômes de complaisance ? ‎

Savez-vous que le quart du Personnel Non Permanent (PNP) occupe des fonctions ‎auquel il n’a pas droit, mais uniquement pour augmenter son salaire ?

Savez-vous qu’une bonne partie des fonctionnaires de la Fonction publique ont acquis et fait ‎valoir pour leur promotion des certificats professionnels fictifs délivrés par des centres de ‎formation professionnels véreux ?

Savez-vous que 80 % du personnel de la fonction publique mauritanienne, n’ont jamais reçu de ‎formation continue ou de mise à niveau ? ‎

Savez-vous que 60% des fonctionnaires, ne connaissent même pas leurs champs de compétences et ce ‎pour quoi ils ont été recrutés ?‎

Savez-vous que ‎ des centaines de postes ont été pourvus par complaisance et que ceux et celles qui ‎les occupent, n’ont jamais posé pied dans leurs services ? ‎

Savez-vous que des milliers de postes techniques, de haute importance, sont occupés par des non-techniciens ? ‎

Savez-vous que les fonctions ne correspondent pas aux profils métiers ni aux compétences ‎requises ? ‎

Savez-vous que 100 % du personnel de la fonction publique sont recrutés sans recours à aucun référentiel métiers et compétences officiel?

Savez-vous, que les inspections départementales des ministères sont inopérantes, ‎souvent incompétentes et ne réalisent pas leurs missions ? ‎

Savez-vous que le budget de fonctionnement 2020 de l’Administration publique ‎mauritanienne (hors service de la dette) est de 33 114 471 766 UM et que les traitements et ‎salaires de l’administration publique à eux seuls constituent 16 739 687 591 UM ! ‎

Savez-vous, eu égard à ce qui précède, que 80% de ce montant sont payés à un fonctionnariat ‎incompétent, incapable ou absent ? ‎

Savez-vous que si l’on devait ramener la productivité de l’administration publique ‎mauritanienne à ses effectifs, sa contribution au PIB (aux couts des facteurs en 2015) est ‎inférieure à 7 % ! Alors que cette administration absorbe pour son fonctionnement plus de ‎‎54 % du total des dépenses budgétaires de l’État en 2020 (60 990 771 776) ! ‎

Rappelons que la production dont il s’agit ici, est celle des biens et services fournis par le ‎gouvernement, ‎notamment l’administration publique, l’éducation et les soins de santé (la production ‎des ‎administrations publiques ne comprenant pas les transferts aux particuliers et aux ‎entreprises.) ‎

Et si l’on considère que cette production non-marchande de l’administration publique est ‎faite pour satisfaire aux statiques alimentant les comptes nationaux, et qu’elle est purement ‎quantitative, si on devait la ramener à sa dimension qualitative, ce taux de 7% serait ‎dramatiquement faible.

Ainsi, par exemple, fournir un service de soin qui serait repris ‎quantitativement dans la production de l’administration de la santé, peut être médiocre ‎qualitativement ce qui devrait réduire sa comptabilisation dans la valeur ajoutée de ‎l’administration publique au PIB. ‎

Si l’on doit considérer la variable qualitative comme mesure de la croissance réelle de la ‎production de l’administration publique, alors en Mauritanie, cette variable la réduit ‎fortement et il suffit de s’en référer à l’usager du service public. ‎

Ainsi vouloir confier ‎240 milliards d’ouguiyas‎‏ ‏à une telle administration publique, est‏ une ‏attitude inconséquente et cela n‎'‎aboutira qu‎'‎aux conséquences que l‎'‎on sait‎: ‎corruption‎, ‎marchés publics plombés‎, ‎détournement‎s, ‎mauvaise gestion‎, ‎dilapidation et improductivité‎. ‎

En effet‎, ‎l‎'‎administration publique mauritanienne ‎n‎'‎a ni le personnel qualifié‎, ‎ni les compétences ‏en quantité et en qualité suffisantes pour prendre en charge un tel programme. ‏

Faudrait‎-‎il ‏‎‎ rappeler, pour preuve, la gabegie de ces dernières années et la traduction devant les tribunaux de ses principaux responsables‎ ?

Il faudrait dire que si l‎'‎on a traduit des ministres en justice‎, ‎la mauvaise gestion et ses ‏conséquences viennent de l‎'‎appareil interne de cette administration. ‏A‏ tous les échelons, ‏l‎'‎incompétence‎, ‎le favoritisme et la falsification sont le lot des gestionnaires‎.‎

Alors avant de penser relever un niveau de vie‎, ‎ou injecter‎, ‎à travers une administration ‏publique incompétente‎, ‎des milliards dans le circuit économique‎, ‎pour face aux effets ex‎-‎post d‎'‎une quelconque pandémie‎, ‎il faut d‎'‎abord agir sur l‎'‎administration publique elle-‏même ‎suivant un plan d‏'‏action ‎dont les points forts seraient les suivants: ‏

- Assainir l’administration publique, en créant une structure nationale d’investigation ‎‎ (diplômes, qualifications,) d’évaluation (compétences) de tous les agents publics, ‎d’appréciation des « fonctions » occupées et de la qualité de leurs occupants. ‎

- Mettre en « démission » (soutenue par un plan indemnitaire et de licenciement) tout ‎personnel n’ayant ni les diplômes, ni les qualifications, ni la compétence requise. ‎

- Recruter des compétences dans les postes clef (techniques et de gestion) .‎

- Lancer un programme de formation et de mise à niveau pour le personnel retenu. ‎

Si cela n’est pas fait, les ‎240 milliards ‎UM‎, ‎iront là où chacun sait. ‏Et déjà les ‎‏" ‏ogres‏" ‏du ‎secteur privé ‎‏(‏que dans votre programme vous voulez associer à sa réalisation‏) ‏fourbissent‏ ‏déjà avec votre administration (‏des marchés publics‏, ‏des équipements et de l‏'‏investissement ‎en biens meubles‏, ‏immeubles et en services‏) ,‏les plans ‎de leur soustraction‎. ‎

C'est cette administration-là qui a servi Aziz et qui dans ses hautes sphères s'est mises au ‎service de sa gabegie en instrumentalisant une administration publique subalterne composée ‎d'incompétences qui ne doivent leur existence et leur maintien qu'au monnayage de leur ‎subordination…à vil prix. ‎

La relance économique‎, ‎que vous attendez par‎ ce ‎‏"‏nouveau programme » que vous lancez ‎ ‎ne se réalisera pas‎...‎‏ ‏‎ ‎et vous auriez déjà jeté l‎'‎argent du peuple par la fenêtre‎. ‎

Et dans 30 mois, la misère du peuple, encore, vous le rappellera. ‎

Pr ELY Mustapha



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 11
Lus : 3956

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • marbil (F) 04/09/2020 19:32 X

    Je retiens, entre autres, "une administration publique subalterne composée ‎d'incompétences qui ne doivent leur existence et leur maintien qu'au monnayage de leur ‎subordination" Merci bcp

  • mystere1 (F) 04/09/2020 09:13 X

    Un très pertinent article logique ! ce n'est pas faux monsieur l'écrivain, en effet il est très sensé de se poser cette question, surtout dans un pays, où la droiture, l'honnêteté, la loyauté, la sincérité ne sont pas appliqués, et connus, mais le contraire oui ! alors, cette somme d'argent ira où dans la normale des chose ? le temps nous le dira encore !

  • pyranha (H) 03/09/2020 21:43 X

    mdmdlemine vous avez parfaitement raison.Ce prof.est une veritable encyclopédie. Si Gazouani consultait quotidiennement ce site ,il serait fixe de l'intérêt qu'il pourrait en tirer.Merci Prof.Ely Moustapha de vos contributions si instructifs.

  • ahznar (H) 03/09/2020 19:29 X

    Le président n est pas un nouveau venu qui cherche la Mauritanie et qui de Mauritanie au sud et au nord ignore où se lève et se couche le soleil. Ces grandes remarques constituent les 4 points cardinaux auxquels notre pays y disparaîtra sans son linceul de mort.

  • chos (H) 03/09/2020 19:22 X

    Comme je doute du succés du programme annoncé, je propose au nom de ma communauté de Maaden El Ervane 3 projets à effets multiplicateurs au pays suivants ; 1)Education : Engager le 1er Octobre 2020 avec un montant de 3 000.000 UM l’enseignement Cerveaux Oasis. Gratuit de 2800h/an en 11 mois garant du BEPC en une année pour une classe séparée de 20 éléves. 2) Maraichage : Demander au CDD un credit de 60 millions UM remboursable par les frais de transport de Maaden à Nouakchott ( 25.000 UM/t X 2000 t 50. 000.000 UM)) en une Campagne maraîchére. 3) Route montagneuse de Maaden: Demander à Taazour en appui du Projet de route en pierres taillées engagée par les populations d’un don de 10 t de vivres contre travail d’un coût de 10 millions UM pour réaliser cette route centenaire qui aurait coûté à l’Etat 2 ;000.000.000 UM cheikhant_ouldsidina@yahoo.fr .

  • yawonni (H) 03/09/2020 18:54 X

    L arbre qui portait tous ces maux cités a un seul nom:Aziz alias président des pauvres. Les différentes branches de cet arbre:sont ses ministres,conseillers et autres grosses têtes. Les feuilles nées de ces branches :les fonctionnaires. La couleur obligatoire :maure blanc. La langue obligatoire : arabe ou Hassaniya. Le reste est connu. Pas de negro et pas de français.

  • lamine98 (H) 03/09/2020 18:28 X

    Bien dit Professeur. La corruption, le mensonge, le vol et le népotisme coulent dans le sang de beaucoup de mauritaniens de père en fils. Au pays où voler et manger l'argent de l'orphelin est halalisé quel hypocrisie! La plupart ont été parachutés par un parent proche du serail, un laudateur/nègre de service (qui a voulu se soumettre et devenir leur petit chien lèche C...). Il existe une mentalité de merde qu'il faut changer qui est: "moi d'abord, j'assure mes arrières, puis le pays", par exemple, quelqu'un qui a été dans un poste bien placé sera critiqué par la famille et ses proches, s'il n'aura pas profité pour construire des maisons et s'enrichir avec l'argent du contribuable. Il faudrait attendre des centaines d'années pour voir le bout du tunnel car très compliqué de changer les mentalités. Quel gâchis, la Mauritanie, ce pays riche avec peu d'habitants aurait pu être la Suisse de l'Afrique, regardez chez nos pays voisins ayant moins de richesses mais qui le devancent de loin dans tous les domaines, vous n'avez pas honte?

  • chos (H) 03/09/2020 17:53 X

    Comme je doute du succés du programme annoncé, je propose au nom de ma communauté de Maaden El Ervane 3 projets à effets multiplicateurs au pays suivants ; 1)Education : Engager le 1er Octobre 2020 avec un montant de 3 000.000 UM l’enseignement Cerveaux Oasis. Gratuit de 2800h/an en 11 mois garant du BEPC en une année pour une classe séparée de 20 éléves. 2) Maraichage : Demander au CDD un credit de 60 millions UM remboursable par les frais de transport de Maaden à Nouakchott ( 25.000 UM/t X 2000 t 50. 000.000 UM)) en une Campagne maraîchére. 3) Route montagneuse de Maaden: Demander à Taazour en appui du Projet de route en pierres taillées engagée par les populations d’un don de 10 t de vivres contre travail d’un coût de 10 millions UM pour réaliser cette route centenaire qui aurait coûté à l’Etat 2 ;000.000.000 UM cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.

  • hachmi (H) 03/09/2020 17:48 X

    Tout a fait d'accord avec vous PR Ely, qu'on nous évalue l'aide d'urgence sécheresse et COVID19, avant de jeter cet argent par un grand trou qui n'a pas la forme d'une fenêtre.

  • mseyke le martyr (H) 03/09/2020 17:09 X

    très bonne contribution, c 'est triste pour notre pays

  • mdmdlemine (H) 03/09/2020 16:40 X

    Un excellent conseil que nous espèrons arrive aux oreilles du bos La primauté est à l'assainissement de la fonction publique et de l'administration des incompétents parachutés par des bras longs sur la base du népotisme, tribalisme, régionalisme et complaisance C'est comme construire du béton armé sur de l'argile...L'effondrement est inévitable Ely Ould Moustapha vaut à lui seul tous les conseillers et les chargés de missions de la présidence qui ne font que dire "oui oui" et qui ne proposent rien de productif au Boss