05-09-2020 07:45 - Récupération des biens mal acquis : La société civile se mobilise

Récupération des biens mal acquis : La société civile se mobilise

Initiatives News - En perspective du procès en vue de l’ancien président et de ses sbires et autres seconds couteaux qui sont accusés d’avoir mis en coupe réglée l’économie nationale au cours de la décennie écoulée, la Société Civile mauritanienne est décidée à jouer sa partition en prenant part activement au processus judiciaire complexe dont l’objectif ultime est la restitution intégrale des biens détournés.

C’est dans ce cadre qu’une « Alliance pour le Recouvrement des Biens Mal Acquis » vient de voir le jour. Elle regroupe les principales organisations nationales de la Société Civile ainsi que des personnalités indépendantes.

L’alliance qui a publié un appel en date du 31 Août a tenu jeudi après midi une conférence de presse destinée à édifier l’opinion sur son projet.

Dans son appel, l’Alliance se propose entre autres de « se constituer en partie civile dans le processus judiciaire en cours afin de s’assurer que tous les biens du Peuple qui ont été spoliés lui seront entièrement restitués ;

Participer, par la mobilisation d’expertises diverses et d’avocats, à faire toute la lumière sur le pillage systématique des ressources publiques en complément et en appui de l’action menée par d’autres forces et d’autres acteurs;

Informer et sensibiliser les citoyens autour de l’impératif de transparence dans la gestion des biens publics et de l’égalité de tous devant la Loi ; Exercer une pression positive et constante sur les pouvoirs publics afin que ce nouveau cap soit maintenu et que les actions entreprises se poursuivent jusqu’à leur aboutissement et se pérennisent pour que le principe de transparence soit ancré dans les comportements administratifs quotidiens mais aussi dans la mentalité des citoyens ;

Contribuer à l’élaboration et la mise en œuvre de réformes profondes susceptibles de favoriser l’émergence d’un Système de Gouvernance où les biens publics seront consacrés exclusivement au développement et au bien-être des citoyens et non à l’enrichissement illicite de ceux qui en ont la charge. »

Un beau programme en somme comme on le voit bien et la Société Civile est bien là à sa place comme cela est stipulé par les conventions internationales en la matière et notamment la Convention des Nations Unies contre la corruption qui est l’unique instrument juridiquement contraignant de portée mondiale qui traite de la lutte contre la corruption, une convention que la Mauritanie a ratifié.

Et, en vertu de l’article 13, qui traite de la participation de la société, « chaque Etat partie prend des mesures appropriées, pour favoriser la participation active de personnes et de groupes n’appartenant pas au secteur public, tels que la société civile, les organisations non gouvernementales et les communautés de personnes, à la prévention de la corruption et à la lutte contre ce phénomène… »

Ainsi donc la Société Civile est appelée à jouer un rôle décisif dans ce qui se joue actuellement. Reste à savoir si elle pourra relever le défi. Pour ce faire elle aura besoin d’être assistée et accompagnée par les partenaires au développement qui doivent lui apporter l’assistance technique et financière indispensables.

Bakari Guèye



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 6689

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • hachmi (H) 05/09/2020 13:16 X

    On ne peut s'empêcher de penser que cette société civile est faite de ramassis d'ONG cartables. Ils étaient tous là tapis dans l'ombre en quémandant les faveurs de Ould Abdel Aziz et oublier leur rôle de régulateurs de la société. Ils ont laissé faire Ould Abdel Aziz et ses ministres, son clan mettre à terre notre économie sans même une petite protestation dix ans durant !

  • chos (H) 05/09/2020 09:12 X

    En tant que société civile je prie le Premier Ministre pour la niéme fois d’engager, parallélement à la procédure judciaire de récupération de ces biens qui risque de prendre 20ans encore, le 1er Octobre 2020 les réformes de l’enseignement et de l’Agriculture, à travers la libération de l’initiative des Conseils Régionaux pour : 1er) Appliquer le systéme éducatif Cerveaux Oasis de Maaden, moulaire, intensif et gratuit de 2800h/an qui avait produit plus de bacheliers que 100 écoles primaires voisines durant 11ans sucessifs (1998 à 2008 attesté par le MEN en ADRAR avant mon 1er AVC) 2)Accepter d’ajouter en Conseil des Ministres le terme « Parc Mixte de Diawling » pour mettre en valeur les 204 m3/s du Delta détournés en 91 par un ancien MDRE corrompu pour nourrir les oiseaux limicoles des Parcseuropéens et phacochéres nauséabonds au détriment de la population… cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .