02-10-2020 21:45 - Ces femmes qui font la manche

Ces femmes qui font la manche

L'Authentique - Nouakchott est de plus en plus envahie de mères de familles réduites à la mendicité. Celles-ci n’hésitent plus, forcées par l’indifférence des citoyens, à exposer systématiquement leurs enfants, parfois des nourrissons, aux yeux de tous, afin de créer des sensations auprès d’une âme sensible.

Cette exploitation de l’image des bébés et des enfants est inadmissible ! Surtout qu’exposés ainsi à l’air libre, à la chaleur, au vent, à la poussière, au froid, ces enfants sont toujours malades.

Voici cette femme assise au carrefour MBD, avec ses jumeaux ; à côté de la Banque qui se trouve à quelques dizaines de mètres, une femme porte deux enfants et tend la main ; près de l’immeuble Afarco, c’est une autre femme avec un triplé ; sur l’avenue Kennedy dans les environs des immeubles El Mamy, c’est une jeune femme qui porte son enfant et qui tend la main.

Devant le Restaurant, une femme et son bébé attendent continuellement la sortie de clients… A ces femmes adeptes d’une mendicité newlook, il faut ajouter ces mendiantes de nationalité étrangères. Ce sont d’abord ces femmes qui proviennent du Mali et qui fuiraient la guerre et qui sont toutes issues de familles touarègues.

 Ce sont ensuite, ces femmes qui nous viennent de Syrie, dont le nombre a certes diminué ces derniers temps, et qui ont circonscrit leurs mouvements au nord de la capitale, aux limites de Teyarett et Dar Naïm. Celles-là sont facilement repérables par leur Hijab et les enfants qu’elles traînent derrière elles.

Il paraît que la « profession » rapporte ! La mendiante se ferait quotidiennement un important pactole susceptible de lui assurer ses devant. Au demeurant, le spectacle de ces mendiantes continuellement et inlassablement engagées dans une quête effrénée du gain, est avilissant et dégradant.

La femme n’a pas besoin de pitié pour exister. D’où l’impérieuse nécessité de repenser le problème de la mendicité des femmes et à l’occasion, des enfants à Nouakchott.

Les femmes d’où qu’elles viennent, doivent bénéficier d’une assistance adaptée initiée par une structure spécialisée, qui leur permette non seulement de trouver avec grandeur et mérite, des sources de revenus pour nourrir leurs familles mais aussi de prendre la scolarité des enfants en charge qui devraient arrêter d’errer.

On ne peut pas se payer le luxe de rester indifférents à la misère des autres. Il faut faire quelque chose, et vite…

A.B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 8238

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 04/10/2020 07:16 X

    Cela fait des années qu'on écrit sur Cridem, les solutions qu'il faut pour lutter contre la pauvreté et la misere. Certes pas d'Etat providence, mais il est imperatif de proceder par la distribution civilisée des richesses du pays. Une allocation familiale à toute mere ou tout pere de Famille une somme de 20 000 UM par mois à partir de la composition de la famille.(Enfants) Ce pays a les moyens de le faire. Malheureusement avec tous ses ministres diplômés en occident, aucun ne propose une alternative et pourtant ils voient ces pauvres en allant au conseil de ministres ou dans leur département tous les matins.

  • Marrakech (F) 03/10/2020 07:53 X

    Insupportable alors que des aides et subventions arrivent massivement en Mauritanie et sont immédiatement détournées !

  • LA VERITE SUR LA MAURITANIE (H) 02/10/2020 23:35 X

    Un pays riche peuplé de pauvres. Est-il besoin, une fois de plus, de brosser le paysage d’un pays dévasté par de nombreuses années de mauvaise gestion et détournements de fonds publics ? La lecture de cet article nous fait voyager au cœur de souffrances inédites et choquantes. Celles de ces femmes mendiantes qui alimentent leurs enfants grâce à la mendicité et ces pauvres gens qui travaillent dur mais ne parviennent plus à se nourrir. D’autres qui font les poubelles et vivent avec leur honte, qui devrait être la nôtre. Faudra-t-il, toujours, serrer la ceinture sur nos ventres vides ? Les emplois continuent de se raréfier, les salaires stagnent, les prix alimentaires s’envolent, Il faut être aveugle pour ne pas voir combien la misère a gagné.