31-05-2021 11:28 - Ousmane Mamadou Kane, ministre : "Nous ne pouvons plus laisser ces terres [de la vallée] sans valorisation"

Ousmane Mamadou Kane, ministre :

Le ministre mauritanien des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamadou Kane, a annoncé que la Mauritanie était en train de travailler avec la Banque Mondiale afin d’attirer le privé international pour investir dans l’agriculture, tout en le mettant à l’abri des problèmes fonciers dans la région du fleuve Sénégal.

« Nous ne pouvons plus laisser ces terres sans valorisation, les populations locales n’ont pas les moyens d’en tirer tout le potentiel », a déclaré M. Kane, lors d’une interview à Jeune Afrique, diffusée ce lundi 31 mai.

« Le privé mauritanien a essayé de venir en appoint. On a été aussi tenté de faire venir des investisseurs internationaux sans le consentement des populations et personne n’a réussi. La Mauritanie importe toujours ses légumes et son riz. Nous pensons avoir trouvé la bonne approche pour y associer les populations », a ajouté Ousmane Mamadou Kane.

Le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs a indiqué qu’il sera développé une pédagogie pour que cette mise en valeur des terres de la vallée du fleuve Sénégal débouche sur un processus gagnant-gagnant, afin d’en faire une source de croissance et d’emploi au profit d’une région que les habitants quittent.

Dans cet entretien avec JA, Ousmane Mamadou Kane a annoncé que les réserves de devise de la Mauritanie ont atteint 1,5 milliards de dollars.

Interrogé sur le Programme prioritaire élargi du président (ProPEP), il a indiqué qu’il s’articulait autour du social et de la croissance notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche qui a été le plus touché par l’impact de la Covid-19.

Au sujet de la dette, le ministre des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs a affirmé que celle-ci représentait 55% du produit intérieur brut de la Mauritanie.

« Notre dette est insoutenable. Nous pouvons la rembourser, certes, mais nous avons tellement de priorités que nous aimerions réaménager le service de cette dette. Nous avons un mur devant nous, à partir de 2023-2024. Il faudrait alors y consacrer la totalité de notre budget », a-t-il rappelé.

Babacar BAYE NDIAYE – Journaliste à Cridem

---

Commentaires : 14
Lus : 6158

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (14)

  • Belphegor (H) 07/06/2021 08:33 X

    @ngayde Quand il y a peu (ou pas) de cadres negros mauritaniens à la tête de ministères stratégiques vous êtes pourtant prompts à entonner le refrain du racisme et de l'exclusion....Quand il y en a vous les qualifiez de "nègres de service", de grâce soyez un peu cohérents avec vous mêmes sauf si vous estimez que ce genre de nomination ne trouvera grâce à vos yeux que lorsqu'un negro mauritanien sera au pouvoir.

  • moukhabarat (F) 02/06/2021 14:51 X

    Les investisseurs étrangers travaillent déjà dans la vallée dans les terres qui appartenaient traditionnellement aux maures et personne ne rouspète. Les seuls qui gueulent ce sont les toucouleurs manipulés par leurs cousins du Sénégal car ceux ci interdisent aux autres sénégalais de mettre les pied dans la vallée. Et si la Mauritanie ouvre ses terres aux étrangers le Sénégal serait sous la menace d'une guerre entre Halpoulars et Mourides qui sont interdits d'investir dans la vallée.

  • tokossel2222 (F) 02/06/2021 08:34 X

    Mr. Mamadou vous ne dites aux terres d'adrar d'être valorisée au profit de tous les mauritaniens. Chaque famille ou tribu à Atar possede ça terre et aucune autorité n'ose parlée seule les terres de la vallée qui appartienent au peul, soninké,wolof et bambara qu'on parle.

  • Ahmedabdallah (H) 31/05/2021 21:32 X

    Monsieur Kane Ousmane, tu es, en fin de compte, un petit nègre de service aussi coupable de la vente des négro-mauritaniens à vile prix que tous les autres nègres de service qui t'ont précédés! En plus tu prends les négro-mauritaniens pour des idiots lorsque tu parles de pédagogie, c'est-à-dire de comment bien endormir ces mauritaniens de seconde zone pour mieux accaparer impitoyablement leurs terres dans leur milieu multiséculaire pour offrir celles-ci aux multinationales saoudiennes notamment, voraces et sans humanité, des multinationales de l'Agro-business qui, pour rien au monde, ne renonceront jamais à faire main basse sur les terres fertiles de la Vallée! Alors nègre de service, prétendument "grand carde et grand commis de l'Etat", où la fameuse Justice que chante à longueur de journées ton maître Ghazouani le cynique qui amène la Mauritanie vers sa dislocation inévitable, avec ses intentions désastreuses et ses projets de société malveillants! Ghazouani qui est le chef d'orchestre de la discrimination la plus abjecte des noirs mauritaniens, t'utilise, pour essayer de faire passer la pilule amère, mais vous trouverez les négro-mauritaniens face à vous, et vous devrez verser leur sang, comme d'habitude, et comme le criminel Ould Taya l'a fait avant vous! Pas touche aux terres de la Vallée! Sauf si, comme Hitler et Gobboels, vous exterminez tous les négro-mauritaniens de la Vallée!

  • ngaynde (H) 31/05/2021 17:26 X

    Tout noir qui accepte de poste de ministre a accepte d etre negre de service. Certains diront que se sont des cadres des ceci et cela. mais la realite est autre , tu executes ou tu quites, il n est pas donne a un noir de mauritanie de decider, d'accepter ou de rejeter.

  • maham68 (H) 31/05/2021 16:34 X

    En tout cas les Mauritaniens commencent à douter de la sincérité de ce ministre,le courage c'est savoir dire non.

  • maham68 (H) 31/05/2021 16:28 X

    Quid des sous remis à ce cabinet pour aider à l'annulation de la dette. Qu'ils laissent les autochtones cultiver leurs terres, la cupidité fait des milliers de morts en Mauritanie. S'il n'y a pas de solutions, les lendemains seront irrémédiablement compromis.

  • Salem Vall (H) 31/05/2021 14:59 X

    Non monsieur le ministre, notre dette n’est pas à 55% du PIB et c’est pourquoi, elle est « insoutenable « . Plus grave certains suceurs de sang continuent à nous perfuser pour définitivement nous avoir en leur possession. Stoppez l’endettement

  • pingpong (H) 31/05/2021 14:11 X

    Si les présidents voulaient, c'était simple donner les moyens aux paysans sur place et arrêter d'importer ce que nous pouvons produire par nous-même par le dumping. Vous verrez le résultat.

  • ahznar (H) 31/05/2021 12:51 X

    Valoriser ce qui ne nous appartient pas ? Ce ministre respecte t il les negros ? Lui même issu de famille victime de confiscation de terre et qui attend de reoucouvrer ses biens depuis des années nous sort un discours taillé à la Lamartine. Non ! Mrle ministre nous prendrons nos bâtons et marcheront sur des pierres dechirantes pour recouvrer nos terres.

  • zelimkhan (H) 31/05/2021 12:23 X

    M. Kane, avec tout le respect qui vous est dû en tant que grand frère d’abord, puis Ministre de la République, votre propos serait encore bien plus pertinent si le droit de propriété des populations dans cette région du fleuve était reconnu et respecté.

    Les accords gagnant-gagnant auraient été bien plus faciles à tisser dans une affaire privée et/ou publique.

    On ne peut denier le droit un droit de propriété ancestral à certains (populations noires de cette rive du Sénégal), refuser de lui octroyer des titres, un état-civil, exproprier voire confisquer leurs terres au profit d’une autre communauté nationale blanche (richissime et qui a dilapider tous les crédits) et vouloir amorcer un essor économique sous l’argument « fallacieux » que vous avancez. Pendant ce temps, dans le Nord (Adrar), le centre (Inchiri), le Brakna et le Sud-Est du pays (Hod Echargui et Gharbi) un noir mauritanien ne peut y obtenir un mètre carré.

    Le problème du Négro-Mauritanien est réellement le Négro-Mauritanien. Au nom de quoi devrons-nous toujours sacrifier notre communauté avec tout ce qui se passe en plus dans les écoles d’« excellence » ?

    Une simple position ministérielle ne peut en être la simple raison ! Feu le Colonel Yall Abdoulaye avait, en son temps, entériner la réforme agraire de 1984, Seck Mame Diack avait lui, aussi, été utilisé pour la circulaire 2 (CO2) qui avait conduit aux grèves mémorables des lycéens en 1978, vous aujourd’hui : Sommes-nous maudits ?

    Il me semble que nous devons nous résigner à être des étrangers dans ce pays et accepter d’être le bras armé du Maure.

    Plus on nous bat, plus nous portons haut les couleurs de l’injustice et de l’exclusion.

    Après le syndrome de Stockholm, il faudra en trouver un nouveau pour caractériser notre situation.

  • mystere1 (F) 31/05/2021 12:18 X

    très pertinente et véridique article, bravo un important discours, monsieur le ministre, mais malheureusement, puisque qu'on vit dans un pays, où dire ses vérités, est scandales, alors les allergiques envers ce monsieur, vont grogner encore des polémiques, parmi les bons ministres, heureusement, il ne reste que lui dans le gouvernement, mais dommage aussi qu'on a enlevé Med El Nazirou, Khadija Bouka, au lieu d'enlever Naha Mouknass, Coumba Bâ ces dinausores permanentes depuis le temps de MOAZ, et autres de leurs collègues innefficaces, mais aussi remplacer le ministre de l'éducation nationale, par un ou une compétente, car cela se reflète par les comportements des enseignants, et professeurs qui ont fait grève pour une semaine, déja que le départ salem a été remplacé par la fille du défunt président, souhaitons que celle là fait de son mieux pour réussir et prouver ses compétences dans son domaine.

  • hayerim (H) 31/05/2021 11:40 X

    Si les récalcitrants qui faisaient semblant de voir dans ce genre d'initiatives gouvernementales, un racisme d'Etat ne ne recommenceront pas leur cirque, je les accuserai de racistes. Enfin, cela permettra de les démasquer, le ministre étant un noir ...mais heureusement mauritanien et lucide patriote qui ose dire la vérité: les populations du fleuve se sont déplacées en masse et vivent dans les terres des autres mauritaniens. Alors laissez le pays avancer, les racistes!

  • Ibadou (H) 31/05/2021 11:39 X

    "Nous ne pouvons plus laisser ces terres [de la vallée] sans valorisation". Certes monsieur le ministre, surtout dans un pays où les gens meurent de faim en ayant de l'eau et des terres des plus fertiles du monde, mais dans un pays où ne règne que l'INJUSTICE, il y a de quoi à être prudent et travailler les esprits pour un minimum de mise en place de conditions pour l'ÉQUITÉ ET LA JUSTICE !