29-06-2021 18:49 - Mauritanie : les rideaux sont tombés sur le magal de Sarsara [Photoreportage]

Mauritanie : les rideaux sont tombés sur le magal de Sarsara [Photoreportage]

Journal Tahalil - Les rideaux de la 17ème édition du magal de Sarsara sont tombés ce samedi 26 juin au Palais des congrès de Nouakchott.

Une cérémonie grandiose qui s’est déroulée en présence du porte parole du Khalife général des mouride, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, de l’ambassadeur du Sénégal en Mauritanie, des autorités mauritaniennes et de certains dignitaires mourides membres de la délégation venue de Touba.

Le magal de Sarsara qui s’est ouvert depuis le 17 juin a fermé ses rideaux ce 26 juin à Nouakchott. Cette semaine culturelle riche en enseignements s’est déroulée sous le thème : « La paix dans les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba».

C’était l’occasion de revisiter le séjour de Cheikh Ahmadou Bamba en Mauritanie de 1903 à 1907, séjour durant lequel, le fondateur du mouridisme a reçu le wird mouride. C’est également des années pendant lesquelles, il (Bamba) a écrit des tonnes de livres dans le site de Sarsara. Ce qui a valu aujourd’hui, le prétexte de ce pèlerinage en ce lieu à l’intérieur de la Mauritanie.

Cette présente édition a été marquée par des évènements culturels tels que les expositions sur les œuvres de Cheikh Ahmadou Bamba, des conférences débats et le pèlerinage à Sarsara.

Ce pèlerinage religieux qui accueille chaque année un nombre croissant de pèlerins et d’adeptes du mouridisme, est désormais inscrit dans l’agenda des évènements religieux de la ville sainte de Touba.

C’est ainsi qu’à l’occasion de cette cérémonie de clôture d’une semaine d’adoration du saint homme, les autorités religieuses et administratives mauritanienne et sénégalaise n’ont pas manqué de magnifier l’évènement qui restera gravé dans les anales des relations sénégalo-mauritaniennes, vieilles de plusieurs années.

L’ambassadeur du Sénégal magnifie l’implication des autorités mauritaniennes

Cette occasion a été offerte au chef de la diplomatie sénégalaise, Son Excellence, Monsieur Moustapha Ndour, pour non seulement mettre l’accent sur le succès de l’évènement dédié à la mobilisation et au dynamisme de la communauté mouride, mais surtout, il a exprimé sa «profonde gratitude aux autorités mauritaniennes pour toutes les dispositions prises et les facilités accordées, ayant permis le bon déroulement de la semaine culturelle ».

A en croire le diplomate sénégalais, «l’Etat mauritanien a octroyé aux talibés mourides une superficie titre foncier d’un kilomètre carré pour qu’ils en fassent «une maison de Serigne Touba ». C’est là, selon lui, un geste fort d’amitié et de fraternité».

En outre, l’Ambassadeur du Sénégal a salué la pertinence du thème retenu pour cette édition « La paix dans les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba». L’actualité mondiale étant marquée par un contexte où «l’islam est souvent associé à tort, par certains, à l’extrémisme violent ».

Et le diplomate de marteler: «l’Islam, par ses enseignements et sa pratique, a toujours été et reste une religion de paix, de tolérance et de respect du prochain … une religion qui prône la coexistence pacifique entre les communautés».

D’ailleurs, le fondateur du mouridisme étant un homme de paix, a toujours enseigné et ordonné la tolérance, base d’un enseignement et d’une éducation comme vecteur d’une véritable culture de la paix, poursuit Son Excellence Monsieur Ndour qui s’est réjoui de la contribution de l’évènement au renforcement des liens de coopération et d’amitié entre le Sénégal et la Mauritanie.

Mais aussi, «au rapprochement et à la compréhension mutuelle des peuples sénégalais et mauritanien, frères et amis». Ces peuples, il faut le dire, que l’histoire, la géographie et la religion unissent depuis la nuit des temps.

Pour sa part, le ministre mauritanien des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel, a tenu à rehausser le niveau des relations de bon voisinage entre les deux pays mais aussi à saluer le dynamisme mouride et l’importance que revêt l’islam dans les relations sénégalo-mauritaniennes.

Le comité des jeunes mourides de Mauritanie aussi …

Le succès de l’évènement de Sarsara est incontestablement à mettre dans le compte de l’apport des jeunes mourides de Mauritanie qui se sont mobilisés du début jusqu’à la fin de ce magal. Leur contribution personnelle et de façon désintéressée a été saluée par le dignitaire de Touba et porte parole du khalife général, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké.

C’est dire que Mouhamadou Mbodj président du comité des jeunes mourides de Mauritanie et l’ensemble de ses membres n’ont pas lésiné sur les moyens pour apporter leur touche dans l’organisation matérielle avec un investissement humain certain qui a fait tache d’huile.

Une fédération de 38 dahiras mobilisée

La communauté mouride de Mauritanie, réunit au sein d’une fédération forte de 38 dahiras, a aussi marqué, comme d’habitude, son empreinte dans la mobilisation et l’organisation de cet évènement religieux. La ville de Nouakchott a été au rythme du mouridisme durant une semaine.

Le tout sous l’égide du représentant attitré du khalife général des mourides en Mauritanie, Serigne Cheikh Sidi Mourtada Mbacké qui a donné ses orientations pour le bon déroulement de cette édition.

Il y a également l’un des hommes du sérail mouride en Mauritanie, Serigne Hamidoune Mbacké, cet homme de l’ombre, effacé et convaincu de son appartenance à la famille Mbacké, a lui aussi été dans la mobilisation et l’organisation de cet évènement.

C’est dire que quand c’est important dans la communauté mouride, c’est avec ces hommes et ces femmes dont les enseignements du fondateur du mouridisme ont fini par conquérir les cœurs devenant ainsi de vrais adeptes et serviteurs de la famille du saint homme.

La mobilisation tout azimut de toutes les femmes issues de ces 38 dahiras, a été remarquée et remarquable et le porte parole du khalife n’a pas manqué de saluer ce dynamisme. Lui, qui a clôturé la cérémonie en exhortant tous les talibés à la cohésion pour mieux suivre et appliquer es enseignements du fondateur du mouridisme.

Mieux, il a demandé à redoubler d’efforts pour rehausser l’image de Cheikh Ahmadou Bamba à travers le pèlerinage de Sarsara tout en saluant la présence des autorités de 5 pays à la cérémonie.

Tout compte fait, il faut souligner la réussite de cette édition et le succès de cette cérémonie avec la présence effective des autorités dont le ministre des Affaires islamiques et de l’enseignement originel, de la présidente du Conseil régional de Nouakchott, des ambassadeurs de Gambie, du Yémen, de Palestine, des représentants des ambassades du Maroc, d’Algérie et d’Iran ainsi que les dignitaires, imams de mosquées à Touba, membres de la délégation du porte parole du khalife général des mourides.

I.Badiane

---


Avec Cridem, comme si vous y étiez...


























































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 10196

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • moukhabarat (F) 30/06/2021 15:40 X

    On vient de m'informer que le terrain de 100 ha a été offert gracieusement par un Cherif niassène du Village de Maatamoulana (Cheikh Haj Mechri?)/ La coopération entre soufis est le meilleur ciment de la fraternité entre les peuples frères sénégalais et mauritaniens. Bismarck disait que la seule constante en politique étrangère est la géographie.

  • moukhabarat (F) 30/06/2021 11:47 X

    Cet évènement a toujours eu l'appui de la communauté Niassène de Mauritanie.

  • hamaodo (H) 29/06/2021 20:13 X

    très belle cérémonie;ahmadou bamba bah. bousso de par sa mere de gollere boussobe;icone de l'islam en Afrique.