14-03-2022 21:03 - Vidéo. Mauritanie: exposition, défilé, art culinaire, à la découverte du savoir-faire des migrantes

Vidéo. Mauritanie: exposition, défilé, art culinaire, à la découverte du savoir-faire des migrantes

Le360 Afrique - L’Association des femmes migrantes de Mauritanie (AFEMIMA) a organisé une manifestation culturelle pour exposer le savoir-faire et les traditions culturelles de leurs pays d'origine. Artisanat, art culinaire, défilé de mode étaient au menu de cette manifestation haute en couleurs.

La migration est un phénomène naturel aussi vieux que le monde. Traditionnellement, les médias font un focus sur le mouvement de l’Afrique vers l’Occident alors que la dimension des déplacements à l’intérieur du continent africain est beaucoup plus importante en termes de chiffres.

Preuve en est avec le cas de la Mauritanie qui accueille bien des femmes venues de nombreux pays africains, notamment de l'Afrique de l'Ouest.



Regroupées au sein de l’Association des femmes migrantes de Mauritanie (AFEMIMA), elles organisent parfois des manifestations pour présenter les fastes de la culture de leurs différents pays d’origine (Sénégal, Togo, République centre africaine (RCA), RD Congo…). Elles y exposent des objets d’artisanat, de produits de l’art culinaire... et organisent un défilé de mode sur fond de décibels, avec une participation remarquée des enfants. Une intense activité dont la toile de fonds a été la promotion des droits des migrantes sur la terre d’accueil.

Mama Sarata, présidente de l’Association des femmes migrantes de Mauritanie (AFEMIMA), explique l’objectif de cette organisation qui vise «à promouvoir les droits des migrantes et à faciliter leur insertion en Mauritanie, leur pays d’accueil».

Celle-ci lutte également «pour les droits des femmes et des enfants». Une orientation solidaire justifiant l’organisation régulière d’activités pour montrer les richesses culturelles et les traditions des pays d’origine.

Carole Aité, Togolaise, magnifie l’organisation, l’accueil, le spectacle donné au cours de la soirée et blâme les absents. Maman Gisèle, du RD Congo, restitue le sens de la célébration des droits des femmes qui ne vise pas l’égalité, mais plutôt la complémentarité avec les hommes et remercie le pays d’accueil pour son hospitalité.

De notre correspondant à Nouakchott
Amadou Seck




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1340

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)