12-05-2022 15:42 - Mauritanie : la gouvernance du secteur public, un défi majeur d’ici 2024

Mauritanie : la gouvernance du secteur public, un défi majeur d’ici 2024

Kassataya - L’adoption de la nouvelle loi portant l’organisation et le fonctionnement de la commission nationale de contrôle des marchés publics et la création d’un budget spécial pour financer les plans nationaux de réponses aux crises alimentaires et nutritionnelles par le conseil des ministres cette semaine, s’inscrivent dans la démarche du gouvernement de bonne gouvernance des deniers publics.

La gestion des biens publics est le nouveau cheval de bataille du gouvernement certainement le plus médiatisé actuellement. Ould Bilal s’attaque ainsi à la racine du détournement des deniers publics, les marchés publics de gré à gré, longtemps source de corruption des fonctionnaires surtout sous le régime de l’ex-président Ould Abdel Aziz.

Ainsi le code des marchés publics revisité par le conseil des ministres cette semaine va dans le sens de l’amélioration de la gestion des biens publics. Une gouvernance aux allures de transparence dans les transactions publiques entre l’Etat et le privé.

C’est un pas en avant qui responsabilise davantage les acteurs publics et réduit les retards dans les commandes publiques. Et dans un contexte de crise sanitaire internationale provoquée par la pandémie covid-19 et la crise ukrainienne, la création d’un budget spécial pour financer les plans nationaux de réponses aux crises alimentaires et nutritionnelles va dans le sens de l’amélioration de la gestion publique et de la sécurité alimentaire.

Deux mesures gouvernementales qui interviennent au moment où la lutte contre la fraude immobilière s’accélère avec les sanctions de plusieurs cadres de l’Habitat, des Impôts ainsi que des courtiers tous mêlés dans des affaires de vente de terrains illicite à Nouakchott. C’est le travail de l’IGE qui est également pointé du doigt en attendant la cour des comptes appelée à épauler le parlement dans ses enquêtes.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 798

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)