15-05-2022 15:33 - Les retraités réclament une institution étatique comme c’est le cas pour les jeunes et les femmes

Les retraités réclament une institution étatique comme c’est le cas pour les jeunes et les femmes

Adrar Info - Aux fins de développer et rehausser le niveau économique, social et culturel du pays, les retraités, où qu’ ils exerçaient , avaient été soumis par leurs anciens employeurs (l’Etat et opérateurs économiques ) à d’innombrables contraintes dans des conditions de travail difficiles et des situations financières déplorables.

A la fin de leur carrière professionnelle, ils se sont retrouvés, du jour au lendemain ,éjectés, dans un état d’abandon et de perdition constituant une nouvelle frange de la société vouée à elle-même.

Les autorités publiques n’ont jamais et toujours pas songé, à créer une institution chargée de les accueillir, réguler leur nouveau statut et s’occuper de régler certaines de leurs doléances matérielles et morales.

Elles persistent visiblement à les mépriser en les abandonnant aux âpres de la pauvreté extrême. Les retraités constituent au jour d’aujourd’hui, un poids démographique et social important. Une masse humaine nombreuse abandonnée par tous et livrée à un douloureux et inextricable sort.

Pour avoir sacrifié leur jeunesse et leur force à construire l’État mauritanien, les retraités exigent de celui ci, en retour, réhabilitation et considération.

Aussi, s’adressent-ils à Son Excellence Mohamed Ould Cheikh Al Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie pour qu’il instruise son gouvernement afin que soit créé un secrétariat d’État chargé des retraités et blessés de guerre.

Ainsi, le retraité se sentira citoyen à part entière qui jouit de ses droit et donc fier, de son pays.

Source : Secrétariat général de l’Union des retraités mauritaniens (URM)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2098

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)