05-06-2022 19:44 - L’ancien président Aziz utilisait la fondation Rahma comme un outil de blanchiment d’argent

L’ancien président Aziz utilisait la fondation Rahma comme un outil de blanchiment d’argent

Le constat est là, implacable : 24 milliards d’ouguiyas anciennes ont transité dans le compte de la fondation Rahma, créée par Ahmedou Ould Abdel Aziz, fils de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, mort en décembre 2015, lors d’un accident de la circulation, dans l’Est du pays.

Selon Alakhbar qui rapporte les conclusions de l’ordonnance du renvoi du pôle d'enquête spécialisé dans les crimes économiques, l'ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz utilisait l'organisation caritative Al-Rahma, fondée par son défunt fils, comme un outil de blanchiment d'argent.

Le pôle d’enquête a indiqué que d'énormes sommes "suspectes" ont transité par ses comptes, dépassant les 24 milliards d'anciennes ouguiyas. Cet argent était dépensé dans l'acquisition de terrains et l'achat de marchés, ajoute le pôle d’enquête.

La fondation Rahma était "un outil entre les mains de l'ancien président pour blanchir de l'argent, dissimuler les sources criminelles de son argent et accorder à ses biens illégaux un caractère légal", souligne le pôle d’enquête dans son ordonnance de renvoi. 

Par cridem.org
---



Commentaires : 3
Lus : 3839

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Thierno12 (H) 10/06/2022 11:52 X

    Suppositions; suppositions tout court.Cridem, je peux comprendre que vous ayez vos raisons personnelles contre Aziz mais il faut respecter les morts. Les termes que vous utilisez ne sont pas dignes du journalisme que vous voulez afficher. A ce que l’on sache, c’est une histoire louche quoiqu’on dise tout ceci n’est pas claire et on va nous sortir Aziz comme le seul fautif. Votre journalisme doit vous pousser plutôt à nous faire comprendre pourquoi Moctar ould Diay a été enlevé de la liste de 12 et où sont donc passé les plus de 300 personnes cités … On veut des réponses et Cridem doit nous les fournir au lieu de relayer des informations que les sites arabophones payés nous passent en boucle. 24 milliards, 100 maisons, 1200 terrains…. Mais où est déjà la rapport de la commission parlementaire et qui l’a déjà lu !

  • LA VERITE SUR LA MAURITANIE (H) 05/06/2022 23:11 X

    Sous Aziz , la SNIM réalisait de bénéfices colossaux de centaines de milliards d’um . 30 % de ces bénéfices étaient transféré dans les comptes bancaire de la fondation rahma , les 70 % restant était investi dans : les garanties bancaires pour ATTM, construction de bâtiments et immeubles à Nouakchott, dépôts à terme en des banques à hauts risques, acquisition d’avions pour la Mauritania Airlines, prêt à l’entreprise privée Najah, dans l’opération de l’aéroport de Nouakchott. La gestion de ces ADGs : Taleb ould abdi vall , Ould loudaa , Ould bechir et hacenna ould ely avait plongé la SNIM dans un coma qui pouvait être mortel. Ces quatre ADGs Taleb ould abdi vall , Ould loudaa , Ould bechir et hacenna ould ely méritent la prison à vie sans remise de peine.

  • LA VERITE SUR LA MAURITANIE (H) 05/06/2022 21:24 X

    C'est Moctar ould Ndjay qui, avec ses compétences en matière de magouille, avait proposé à l’ancien president aziz de créer une fondation pour blanchir l’argent volé afin de le réinjecter dans l'économie légale et dans les banques, un processus stable et efficace planifié et élaboré par son ex argentier ould Ndjay .