29-08-2022 00:00 - De visu à Sebkha.. «Vous ne verserez point vos saletés »

De visu à Sebkha.. «Vous ne verserez point vos saletés »

La Dépêche - La commune de Sebkha – et plus particulièrement – sa frontière qui fait face à la mer, vit un insupportable drame humain et sanitaire !!

Je passais ce midi dans le quartier pour montrer le lycée Sebkha 2 à une amie, lorsque mon attention fut captée par un mouvement de foule sur le goudron qui relie Sebkha à la mer.

Naturellement, je fis demi-tour pour voir ce qui attirait les foules sur cette route qui traçait un chemin entre des tonnes d’ordures d’un coté et les habitations prises en otages par des eaux saumâtres.

Au loin je voyais les personnes gesticuler en montrant quelque chose au milieu des habitations qu’elles n’arrivaient pas à atteindre à cause des boues nauséabondes.

Je fus prise de panique ! et si c’était un enfant qui se noyait ? ou qui s’était électrocuté ?? je ne voulais pas voir l’une de ces horribles scènes qui se répètent en ces temps d’inondations !! je n’avais pas ce courage !

Derrière moi le ton montait, une barrière se construisait sur la route … des pneus portés par des dames âgées, en colère, armées de bâtons et qui gesticulaient devant une citerne de vidanges des fosses sceptiques, suivi d’un camion débordant de poubelles, pour les empêcher d’avancer.

«Vous n’avancerez pas ! vous ne verserez pas vos déchets sur nous ! retournez d’où vous venez ! criaient ses dames, suivies finalement par tout le monde : jeunes, hommes, femmes, enfants….

Ces braves dames m’ont expliqué qu’elles étaient là depuis la veille, à monter la garde, contre ces camions qui avaient l’habitude de venir toutes les nuits vider leurs chargements derrière leurs habitations. Avec les fortes pluies de ces dernières semaines, tous les déchets liquides et solides se sont infiltrés à l’intérieur de leurs habitations, après avoir inondés les rues et les espaces publics !

Une catastrophe !

Des dizaines de familles n’avaient plus d’accès à leur maison !

Au milieu des foules, un 4×4 s’est frayé un chemin entouré de gardes….

« c’est le Hakem » ! cria quelqu’un !! « Il est revenu ! Il avait promis ce matin de revenir avec des solutions.»

Une voix rouspète : « Il y a déjà les camions citernes envoyés par la Mairie, qui aspirent les eaux depuis le matin ! Mais, cela ne servira à rien si les camions particuliers qui viennent de partout, continuent à verser leurs saletés derrière nos maisons !! Il faut arrêter de nous prendre pour des poubelles !! »

« Nous ne bougerons pas d’ici … nous ne savons plus où aller ! nos maisons sont inaccessibles, inondées, insalubres, nos enfants n’ont plus rien à manger, n’ont plus où dormir, ils vont tomber malades !! C’est haram ! » scandaient encore ces grand-mères indignées, alors que je m’éloignais, impuissante, le coeur brisé.

Malgré tout, je garderais précieusement cette forte image du courage et de la détermination qui animait ces mamans de Sebkha :

Un contraste frappant avec une résignation et un fatalisme qui dominent terriblement dans les autres quartiers sinistrés que j’ai visité.

Allah el mousta3ane !

Citoyenne Lambda





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 4992

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)