07-09-2022 13:22 - Mauritanie : le contrôle judiciaire de l'ancien président Ould Abdel Aziz est arrivé à échéance

Mauritanie : le contrôle judiciaire de l'ancien président Ould Abdel Aziz est arrivé à échéance

RFI Afrique - Accusé d’enrichissement illicite, recel et blanchiment d’argent au cours des dix années où il était au pouvoir, Mohamed Ould Abdel Aziz avait été incarcéré fin juin 2021 pour ne pas avoir respecté les règles de son contrôle judiciaire.

Suite à des problèmes de santé, il a pu bénéficier en janvier dernier d'une résidence surveillée. Le délai du contrôle judiciaire arrive à échéance aujourd'hui, mais la date d'un procès pour l'ancien président n'a toujours pas été annoncée.

Du côté de la défense de Mohamed Ould Abdel Aziz, on commence à s'impatienter. L'instruction de son affaire a été clôturée le 1er juin. Les avocats de l'ancien président ont interjeté appel car ils estiment ne pas avoir eu accès au dossier avant sa clôture. Et depuis lors, silence radio.

« Nous attendons d’abord que le président de la République recouvre la liberté et ses mouvements, explique Me Taleb Khiyar. Nous estimons également qu’il est grand temps que cette procédure se termine et qu’elle débouche sur un procès équitable, public, où on entendra enfin l’ancien président de la République. Si cela ne se réalise pas, cela veut dire que la cabale politique se poursuit ».

« Les faits sont têtus »

Sur le point du procès public, les avocats du collectif de défense de l'État, partie civile dans cette affaire, sont bien d'accord. C'est d'ailleurs la loi. Le retour à la liberté de Mohamed Ould Abdel Aziz ne les inquiète pas et ils restent confiants dans les preuves accumulées au cours de l'instruction.

« Les faits sont têtus, rappelle Me Yarba Ahmed Saleh. Quand vous avez 2 milliards [de dollars] qui sont là, déposés dans des banques, quand vous avez des immeubles ici et là, quand vous avez des transactions qui sont ce qu’elles sont, les faits sont là. Immanquablement, une audience publique connaîtra le fond du dossier et les juridictions mauritaniennes statueront en toute liberté ».

Avant qu'une date d'audience ne soit fixée, la cour d'appel devra d'abord statuer sur les recours déposés. Le dossier peut éventuellement aller jusqu'à la chambre pénale de la Cour suprême.

Par RFI





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 2
Lus : 3561

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • hayerim (H) 07/09/2022 14:14 X

    Aziz ne doit pas s'inquiéter au vu de ce qui s'est passé depuis son départ! car ceux qui l'accusent ne sont que les gars corrompus qui lui étaient dévoués corps et âme ! Il ne peut rien risquer car ces corrompus ont aussi honteusement dilapidé nos biens à leur profit personnel...et ils continuent à le faire. Alors, le peuple sera bien content que ce procès ait lieu et lui étale enfin publiquement la vérité sur qui a détourné quoi, à part Aziz! L'exécutif et le législatif ainsi que le pouvoir judiciaire auront-ils le courage de faire face aux avocats d'Aziz au risque de se mouiller publiquement, preuves à l'appui en possession de l'accusé et acculé Aziz, qui n'est pas aussi con pour ne pas avoir assuré ses arrières, sachant à qui il avait affaire? c'est peu probable qu'ils osent!. Il l'avait dit et répété lui même: il tient tout ce petit et ignoble monde de corrompus qu'il insultait publiquement, les ministres à la noix et DG prévaricateurs d'établissements et projets publics dont ceux fraichement réhabilités par son ami Ghazouani, rien qu'hier! AH! qu'elles sont jolies les nominations dans mon pays!

  • mystere1 (F) 07/09/2022 14:06 X

    Son excellence MOAZ, c'est l'homme, qui n'a peur de rien !