28-09-2022 08:32 - Soldats ivoiriens détenus au Mali : la France exprime son « soutien total » à la Côte d'Ivoire

Soldats ivoiriens détenus au Mali : la France exprime son « soutien total » à la Côte d'Ivoire

Agence Anadolu - Le Ministre français de l'Intérieur, Gerald Darmanin, a exprimé mardi à Abidjan, le « soutien total » de la France au Gouvernement ivoirien pour ses soldats emprisonnés au Mali.

Gerald Darmanin s’est exprimé après des échanges avec le président ivoirien Alassane Ouattara, au Palais présidentiel.

« J'ai évoqué avec lui la question de la stabilité régionale, la situation difficile qui se déroule aujourd'hui bien sûr au Mali. Je veux redire ici que notre soutien est total auprès du Gouvernement de la Côte d'Ivoire pour les soldats de votre pays qui sont aujourd'hui emprisonnés, à l'écoute de tout ce qui se passe ici en Côte d'Ivoire, la lutte contre le terrorisme, la sécurité et la paix publique », a-t-il déclaré.

Depuis le 10 juillet dernier, 46 soldats sont détenus au Mali.

Devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le président ivoirien Alassane Ouattara a appelé, à libérer les 46 soldats ivoiriens détenus à Bamako, tout en invitant les autorités maliennes à concentrer leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme.

En retour, Abdoulaye Diop ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale dans une interview accordée à VOA, a appelé la Côte d'Ivoire à cesser d'être "une base arrière pour déstabiliser le Mali".

Les échanges entre Gerald Darmanin et Ouattara ont aussi porté sur le renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et la France, notamment dans les domaines sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme.

Gerald Darmanin a également dit avoir évoqué avec Ouattara, la façon dont la France pourrait aider à organiser, la coupe d'Afrique des nations en 2024.

Au cours de son déplacement Darmanin a visité l'académie internationale de lutte contre le terrorisme.

AA/Fulbert Yao




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1048

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Buwuelm (H) 28/09/2022 10:55 X

    Décidément, l’ex colonisateur ou le néocolonialiste ne veut pas lâcher l’Afrique. La France s’immisce comme elle l’entend dans les affaires des pays africains. J’ai l’impression que le « diviser pour régner », est l’option choisie par Paris, pour avoir un œil sur le continent noir. Récemment, Macky Sall, au nom de l’Union Africaine, disait vouloir traiter avec les occidentaux d’égal à égal. Je crois qu’il faut que les chefs d’État d’Afrique, commencent par donner leurs opinions sur ce qui se passe ailleurs. Par exemple dire ce qu’ils pensent de la communauté LGBT en France ; de l’IVG aux États-Unis ; de la percée de la Droite raciste dans certains pays européens ; de l’indépendance des archipels sous tutelle française ; des essais nucléaires français en Février 1960, dans le désert algérien, avec leur lot de désastre radioactif etc. L’essentiel est de parler, pour ne pas continuer à subir. La France a inculqué sa langue à une partie de l’Afrique, cela peut être perçu comme une bonne chose, mais c’était gagnant-gagnant. Certains africains peuvent se vanter d’avoir assimilé la langue de Molière, mieux que des français de souche. Ce que l’Afrique cherche à conserver, c’est son indépendance politique, avant tout.

  • maham68 (H) 28/09/2022 09:42 X

    Ce n'est pas une information. Que fait la France de la séparation des pouvoirs, ou bien elle ne vaut que pour elle. Du mépris néo-colonial.