28-09-2022 10:22 - Editorial du Calame : Au gré de nos maîtres…

Editorial du Calame : Au gré de nos maîtres…

Le Calame - Elles auront lieu en Octobre 2023. Du moins si l’on respecte les délais normaux d’une législature. Pourtant on en parle déjà comme si elles pointaient à l’horizon.

Le ministère de l’Intérieur a déjà tenu plusieurs réunions avec les partis politiques et un consensus, que certains n’hésitent pas à qualifier de précaire, a déjà été trouvé. L’état de grâce, dont a bénéficié Ghazwani depuis son arrivée au pouvoir, a encore de beaux jours devant lui.

Mais les élections législatives, municipales et régionales, première épreuve grandeur nature à laquelle il est confronté, risque de ne pas être de tout repos.

Il a certes envoyé au front son homme à tout faire, celui qui avait supervisé les élections sanctionnant la transition 2005/2007 et s’en était plutôt bien sorti, un ministre qu’on dit à poigne et qui a, en tout cas, déjà réussi son premier examen de passage : une feuille de route conclue avec les partis pour l’organisation des futures élections. Son document final a d’ailleurs été signé le lundi passé (26 Septembre).

Loin de cerner tous les contours d’une élection « parfaite », il n’en constitue pas moins une avancée notable… au moins sur le chemin de la concertation. En attendant que d’autres thèmes autrement plus sensibles soient abordés par ce pouvoir ou par un autre, contentons-nous de ce que nos « maîtres » nous proposent. Avons-nous d’ailleurs le choix ?

Ahmed ould Cheikh





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2229

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • PalabreNktt (H) 28/09/2022 14:11 X

    Vraiment au gré de nos maitres. Le reflet est clair sur la vie des partis politiques qui se sont emparés de la devanture sans les autres, sur 24 partis politiques seul 8 partis ont des sièges et parmi les 8 seul 4 ont des militants, il reste plus de 16 partis sans siège ni militants et autres accessoires politiques pour exister, mais au pire de cet arrangement ségrégationniste 2 partis dirigé par des haratins et un parti dirigé par un negro mauritanien, donc 21 partis beidanes pour une population de 4 millions dont 80% de noirs, donc le racisme ne peut dépasser cet stade de la vie et qui va voter au gré de nos chefs et maitres.

  • PalabreNktt (H) 28/09/2022 14:07 X

    Il y’aura de grande surprise dans les prochaines élections en Mauritanie, il a fait de sorte de ne pas corriger le tir de l’ancien président Aziz, ce qui dangereux dans ce pays pour continuer à gouverner le plus nombre et les intellectuels surtout, les populations seront à la hauteur de ne pas écouter les politiques cartables, il y’a des partis qui ont été ignorer dans le cadre de la CVE et autres, voilà ce qu’Aziz à réussit au temps qu’il était au pouvoir, Ghazouani a échoué de réunir les partis politiques fondateurs de la démocratie de première heure, mais la réponse va se retrouver dans les populations qui ne vont pas aimer cette façon raciste de privilégier toujours les mêmes et les autres n’ont aucun droit que de suivre, Ghazouani tu as trahit les partis politiques de ce pays.

  • maham68 (H) 28/09/2022 12:35 X

    Une grande farce à venir