29-09-2022 09:16 - Foot : les troublantes révélations de Libération sur Nasser al-Khelaïfi, président du PSG

Foot : les troublantes révélations de Libération sur Nasser al-Khelaïfi, président du PSG

Le Figaro - Nasser al-Khelaïfi, le président du Paris SG se trouve dans la tourmente. Libération, ce jeudi 29 septembre, met en lumière les «méthodes sulfureuses» du Qatar.

«Chantage, Sévices et Clés USB, le patron du PSG au cœur d'un scandale», titrent nos confrères de Libération en Une, ce jeudi 29 septembre 2022. Le quotidien publie une large enquête sur les méthodes qataries au service de Nasser al-Khelaïfi impliquant des menaces de mort, des documents confidentiels et des affaires de tortures.

Si le club parisien ne serait pas directement impliqué, c'est toute la «nébuleuse gravitant autour du PSG» qui se déchire dans cette enquête.

Dans son enquête de trois pages, Libération explique qu'un entrepreneur franco-algérien «Tayeb B.» âgé de 41 ans, a été arrêté à Doha au début de l'année 2020. Emprisonné au Qatar pendant neuf mois, l'homme aurait détenu plusieurs documents confidentiels sur la vie privée et professionnelle du président du PSG ainsi que de son entourage qatari, dont des preuves additionnelles de la supposée corruption du Qatar pour l'attribution du prochain Mondial (20 novembre - 18 décembre).

Selon «une source proche de ces investigations qualifiées d'ultrasensibles» contactée par Libération, la victime Tayeb B. aurait cherché à «se placer, à monnayer les documents» afin d'obtenir «une contrepartie ou de l'argent». Le Qatar souhaitait néanmoins s'assurer que ces documents confidentiels ne puissent jamais sortir et ainsi ternir la réputation et le statut de Nasser al-Khelaïfi, proche de l'émir Tamim ben Hamad Al Thani.

Né à Gennevilliers en 1981, «Tayeb B.» est décrit par Libération comme un «entrepreneur frénétique au vaste réseau», qui dirigerait pas moins d'une quinzaine d'entreprises. Il s'était installé à Doha, au Qatar avec sa famille depuis 2019. Le Franco-algérien, qui investit dans le Golfe et en Afrique, assure avoir rencontré Nasser al-Khelaïfi en 2017 via ses activités associatives effectuées en Ile-de-France à laquelle prennent part le PSG et beIN Sports présidés par «NAK».

Sévices et menaces

Pour libérer son mari, la femme de Tayeb B. enchaîne les voyages entre le Qatar et l'Algérie, alors que son mari est transféré vers la prison Salwa Road où il est placé à l'isolement total, dans des conditions inhumaines, selon le long récit de Libération. Forcé parfois à s'assoir sur une chaine sans bouger et parler pendant des dizaines d'heures. La mission de son épouse est de remettre «une valise rouge» au Qatar contenant un grand nombre de documents confidentiels et d'informations numériques avec l'interdiction formelle de contacter la Police française.

Sur les conseils de Yamina Benguigui, ancienne ministre déléguée à la Francophonie du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, la femme de Tayeb B. rencontre Rachida Dati qui va la diriger vers le cabinet d'Olivier Prado, pointure du barreau de Paris et figure médiatique proche d'Eric Zemmour. Une information confirmée par la Maire du 7e arrondissement de Paris et Maître Prado, tous deux contactés par Libération.

Des discussions et longues négociations ont, selon Libération, ensuite eu lieu avec les avocats de Nasser al-Khelaïfi : Francis Szpiner et son associé Renaud Semerdjian visant à remettre toutes les clefs USB au Qatar. Le 15 juin, deux clefs sont remises avant que la dernière soit définitivement rendue le 1er juillet, conduisant à la libération de Tayeb B.

Le Figaro avec AFP




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1354

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)