30-09-2022 10:09 - Burkina Faso : tirs entendus et militaires déployés à Ouagadougou

Burkina Faso : tirs entendus et militaires déployés à Ouagadougou

Jeune Afrique - La situation était confuse ce matin dans la capitale burkinabè, où des soldats se sont déployés dans la nuit autour de points stratégiques de la ville. Le président Paul-Henri Sandaogo Damiba se trouve dans la capitale et va bien, selon l’un de ses proches.

Il était environ 4 h 30, heure locale, ce vendredi 30 septembre lorsque des tirs ont commencé à résonner dans Ouagadougou. Selon des témoins, ils provenaient des environs de Kosyam, le palais présidentiel, et du camp Baba Sy, le quartier général du président de la transition, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, et de ses hommes.

Autour de ce camp, mais aussi à d’autres endroits stratégiques de la capitale, comme le rond-point des Nations unies, des militaires se sont parallèlement déployés, empêchant toutes allées et venues. La Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) n’émet plus. La situation reste pour l’heure confuse et incertaine.

« Le chef de l’État va bien et est à Ouagadougou », assure à Jeune Afrique un proche du président Damiba. Ce militaire est arrivé à la tête du pays il y a moins d’un an, le 24 janvier 2022, en renversant Roch Marc Christian Kaboré. Il justifiait alors sa prise de pouvoir par l’incapacité du président à mettre fin aux attaques des groupes jihadistes.

Mais depuis, face à l’insécurité qui perdure, il peine à convaincre. Depuis plusieurs semaines, une certaine grogne monte contre le régime de transition, ravivée ces derniers jours par l’attaque subie par un convoi à Gaskindé (Nord), qui a fait une dizaine de morts.

Par Jeune Afrique




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Jeune Afrique
Commentaires : 0
Lus : 1080

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)