23-01-2023 11:14 - Procès AZIZ- Plusieurs témoins à charge appelés mercredi à la barre

Procès AZIZ- Plusieurs témoins à charge appelés mercredi à la barre

La Dépêche - Plusieurs personnalités dont d’anciens collaborateurs de l’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz, seront confrontées mercredi avec lui, comme témoins dans le cadre de son procès, apprend-on de sources concordantes.

Il s’agit, entre autres, de l’ancien puissant ministre de l’économie et des finances, Mokhtar Ould Diaye. Ould Diaye avait publiquement défendu tous les projets entrepris par l’ancien président et considérés aujourd’hui comme des dossiers où la corruption ou le détournement ont eu lieu.

Plusieurs observateurs restent dubitatifs quant la “protection” dont jouirait le ministre de l’économie et des finances que les citoyens confondent avec l’ancien président tant il était solidaire de tous ses actes.

L’homme aurait, dit-on, négocié une sortie pour lui lors de la mise en place de la commission d’enquête parlementaire.

Le marché passé avec les autorités judiciaires stipulerait son témoignage à charge contre l’ancien président, contre « une magnanimité » dans le traitement de son dossier. Parmi ces personnalités on peut également cité Moheddine Ould Ahmed Saleck, dernier évacué du dossier des inculpés, patron de la société Najah Major Work, attributaire du marché de l’aéroport «Oum Tounsi ». La société NMW avait aussi eu accès à un prêt de la Snim de plusieurs millions Usd. Plusieurs anciens directeurs de la Snim ainsi que le directeur de la Fondation Snim seront d’ailleurs entendus pour témoigner dans ce dossier.

L’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz, au pouvoir entre 2009 et 2019, comparait le 25 janvier 2023, avec une dizaine d’autres inculpés, devant la cour criminelle spécialisée dans la lutte contre la corruption; il a toujours prétendu n’avoir jamais pris le moindre ouguiya des deniers publics. Il estime enfin que la mise en place de la CEP est une décision visant à le harceler et l’empêcher de jouer un rôle politique après l’alternance dans le pays.

Ses avocats, rappelle-t-on, mettent en doute l’organisation par les autorités d’un procès public équitable au prétexte qu’ils n’ont pas eu accès à la totalité du dossier de leur client.

JD





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3931

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • maham68 (H) 23/01/2023 11:52 X

    Des coacusés devenus témoins,c'est à ne rien comprendre à cette procédure.