11-02-2023 14:36 - Témoignage à feu Sidi Mohamed Abass

Témoignage à feu Sidi Mohamed Abass

Le Calame - La lutte contre la pauvreté est un combat pour lequel chacun doit apporter sa contribution afin d’éradiquer ce phénomène pour que tous les Mauritaniens puissent accéder à un niveau de vie respectable et digne.

Vous qui avez été l’un des principaux responsables du secteur privé, vous qui avez boosté et participé à la mise sur de bons rails de ce secteur, vous avez contribué à la création de plusieurs milliers d’emplois et créé ainsi une conscience collective sur la nécessaire mentalité de solidarité devant animer les citoyens.

Une telle conscience collective est une action de longue haleine, faite de sensibilisation et de mobilisation de toute la société sur l’importance de la solidarité afin de contribuer à la consécration d’une nouvelle culture qui appuie l’action humanitaire et crée la confiance entre les acteurs sociaux, et ainsi mobiliser les ressources.

De votre vivant, vous avez toujours été préoccupé par le sort des plus démunis ; avec la générosité qui vous caractérise, vous avez toujours fait face avec un grand cœur à vos obligations religieuses (Sadagha, Zakat…) vis-à-vis de couches les plus déshéritées.

De tout temps, vous avez refusé d’investir dans des secteurs comme le commerce général, de peur de concurrencer ceux qui y gagnent leur vie ; de tout temps, vous avez montré votre ouverture d’esprit et votre refus du tribalisme, du clanisme, du fractionnisme, de l’extrémisme, vous considérant avant tout comme un digne fils de ce pays pour lequel votre amour est sans limite.

Aussi, faut-il rappeler pour l’histoire que par votre dynamisme, votre courage, votre détermination et votre persévérance, vous avez été le premier homme d’affaires mauritanien à montrer à la face du monde qu’un Mauritanien pouvait diriger une banque avec tout le professionnalisme requis, l’art consommé de la bonne gestion et la confiance qui va avec.

Ce qui relevait du rêve est devenu une réalité ; vous l’avez fait : la BMCI, banque d’excellence, est un fleuron que tout le monde nous envie. Et c’est à juste titre que le journal panafricain « Jeune Afrique » a eu à vous désigner « Le Banquier de l’année ».

Ainsi, vous avez ouvert la voie aux autres Mauritaniens et, aujourd’hui, le privé mauritanien détient plus de 90% des banques du pays.

Pour toutes ces raisons, vous avez vécu en menant sans relâche le noble combat contre la pauvreté ; une lutte ardue, exaltante dont vous avez fait un sacerdoce.

Partout vos bienfaits sont connus et vos interventions restent pérennes dans des domaines aussi variés que les forages d’eau, la distribution de denrées, la construction d’écoles, de mosquées, l’assistance aux mendiants et aux nécessiteux, les maisons de bienfaisance…

L’idéal aurait été que tous ces bienfaits, toutes ces actions de solidarité soient, aujourd’hui, faits par la Fondation qui porte votre nom et celui de votre honorable famille. Ce sera, incontestablement, le couronnement d’une vie bien remplie au service des citoyens dans leur ensemble, mais aussi un service rendu à la République.

La société et le peuple tout entier garderont ainsi, à jamais, le souvenir, l’histoire d’un grand homme qui, de son vivant, avait œuvré pour le bienêtre de ses semblables, en général, et de ceux vivant dans la précarité, en particulier.

Travailleur volontariste et déterminé, vous avez vécu. Un homme droit, pieux, honnête et loyal, vous avez été. Un exemple de sérieux et de rigueur, vous avez incarné.

Tant de qualités d’un homme aussi brillant ne peuvent que rester immortelles. Elles doivent donc être immortalisées.

Maître Mine Abdoullah

Avocat

Nouakchott – Mauritanie



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1063

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)