16-03-2023 15:40 - Sahel : 7,5 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire

Sahel : 7,5 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire

Agence Anadolu - Plus de 7,5 millions de personnes devraient être en situation d'insécurité alimentaire au Burkina Faso, au Mali et au Niger, pendant la période de soudure entre juin et août 2023, a alerté, mercredi, le service de la Commission européenne à la Protection Civile et Opérations d'Aide Humanitaire (ECHO).

Il « s'agit d'une augmentation significative par rapport au niveau de 5,3 millions de personnes entre octobre et décembre 2022 », précise la même source dans un communiqué conjoint avec l'ONG Save the Children.

« Beaucoup plus d'enfants seront confrontés à une famine sévère au cours des six prochains mois alors que la crise alimentaire critique dans le Sahel central se poursuit. Le nombre de personnes souffrant de la faim au Niger, au Mali et au Burkina Faso devrait atteindre plus de 7,5 millions étant au niveau de crise 3 ou pire de la classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire (IPC) pendant la période de soudure de juin à août 2023 (voir note de bas de page) », a ajouté le texte.

Elle affirme en outre qu' « il s'agit d'une augmentation significative par rapport au niveau de 5,3 millions de personnes entre octobre et décembre 2022. Bien que pas aussi grave que la saison de soudure critique de l'été dernier où 9,7 millions de personnes étaient au niveau IPC 3 ou pire, le nombre est toujours très élevé. Ceci est documenté dans une nouvelle enquête conjointe de Save the Children et d'autres agences de la région ».

Selon l'Echo « la situation des enfants, qui représentent plus de la moitié de la population des trois pays, deviendra encore plus désespérée. Les enfants sont plus vulnérables et souffrent davantage de la faim que les adultes car il leur est plus difficile de s'adapter aux circonstances difficiles ».

Et d'ajouter : « le manque de nutrition adéquate peut entraîner des revers à vie et accroître la vulnérabilité des jeunes enfants aux problèmes de santé, tels que le développement cognitif, un apprentissage faible, une faible immunité, une sensibilité accrue aux infections et, dans de nombreux cas, une mort prématurée ».

Au Mali, la malnutrition aiguë global se chiffre à 10,8% ce qui place le pays dans l'urgence. 1. 478.074 d'enfants de moins de 5 ans devraient souffrir de malnutrition modérée et sévère a déclaré à Anadolu, Dr Mahamadou N’tji Samaké sous-directeur de la nutrition à la Direction Générale de la Santé et de l’hygiène publique

Les régions les plus touchées sont Gao avec 16,1% chez les enfants de moins de 5 ans, suivi de Kayes avec 14,2%, Tombouctou 14%, Menaka 14% en suivra ensuite Mopti et Ségou a fait attendre Dr Samaké précisant que « toutes ces régions ont des chiffres supérieurs au taux national de 10,8%.

Ce qui prouve que ces régions doivent être en première ligne. Si on travaille sur ces régions nous pourrons faire reculer un peu ce taux de malnutrition dans le pays ».



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 665

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)