13-06-2023 14:30 - Controverse autour de la mort d’Oumar Hamadi Diop : Les avocats de la famille dénoncent « une autopsie incomplète »

Controverse autour de la mort d’Oumar Hamadi Diop : Les avocats de la famille dénoncent « une autopsie incomplète »

Initiatives News - Une conférence de presse a été tenue lundi 12 juin 2023 à Nouakchott en hommage d’Oumar Diop. Ce reportage se penche sur les propos tenus lors de cette conférence de presse. Des interrogations troublantes ont été soulevées concernant les circonstances entourant l’interpellation et la mort du défunt.

Vieux Diop, frère d’Oumar Hamadi Diop, accompagné d’un collectif d’avocats composé de Maître Fatimata M’baye, Maître Ba Ould M’Bareck et Maître El Eid M’Bareck, a remis en question les motifs de l’interpellation d’Oumar énoncés par lesautorités.

Il a souligné que le communiqué de la police mentionnait une bagarre entre gangs sans aucune arrestation ni poursuite des agresseurs. De plus, les informations rapportées par le procureur provenant des policiers ayant transporté Oumar au service des urgences du centre hospitalier national suscitent des doutes.

Le premier avis médical, indiqué sur la réquisition du médecin, mentionnait une « avis médecine légale », laissant entendre qu’il avait été constaté le décès à son arrivée. La famille s’interroge sur les fondements sur lesquels le médecin s’est basé pour affirmer qu’Oumar était encore en vie lorsqu’il a été transporté à l’hôpital.



De plus, la famille dir n’avoir jamais eu accès aux dossiers médicaux des urgences, qui pourraient attester de l’état vital d’Oumar à son arrivée.

La question de l’autopsie a également été abordée lors de la conférence de presse. Le frère du défunt a déclaré que la famille et les avocats n’avaient pas demandé une deuxième autopsie, mais ils ont été surpris d’apprendre qu’un médecin légiste étranger avait été sollicité.

Cependant, la famille et les avocats n’ont pas pu assister à l’examen réalisé par ce médecin, et ils n’ont pas été informés des détails de cette intervention.

Selon les autorités, l’autopsie a été effectuée dans un laboratoire spécialisé au Maroc, et les résultats ont été communiqués à la famille dans une enveloppe récupérée à l’ambassade du Maroc.

Les avocats ont exprimé leur désaccord avec les conclusions de l’autopsie, soulignant que le médecin légiste marocain s’était concentré sur une expertise toxicologique plutôt que sur les causes du décès.

Les avocats ont rappelé que la torture est interdite par la loi en Mauritanie et dans le monde entier. Ils ont souligné que la Mauritanie avait ratifié la convention internationale contre la torture et disposait d’un code de procédure pénale qui interdisait la torture et exigeait la présence d’un avocat dès les premières heures d’arrestation.

Ils ont également affirmé que des signes de torture étaient visibles sur le corps d’Oumar, confirmés par les toilettes funéraires et le médecin légiste mauritanien.

La conférence de presse a soulevé de nombreuses interrogations quant aux circonstances entourant l’interpellation et la mort d’Oumar Hamadi Diop.

Les avocats de la famille ont dénoncé une autopsie incomplète et ont remis en question les conclusions du médecin légiste marocain. Ils ont insisté sur l’importance de mener une enquête approfondie et transparente pour faire la lumière sur cette affaire. La famille et l’opinion publique attendent des réponses claires et des mesures appropriées de la part des autorités compétentes.

Amy Fofana



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1884

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)