06-11-2023 17:16 - Dix-sept migrants meurent sur la route des Canaries

Dix-sept migrants meurent sur la route des Canaries

Info Migrants - Les autorités espagnoles ont signalé, samedi, la mort de quatre migrants : deux cadavres ont été retrouvés à bord d’une embarcation et deux autres sont décédés à l’hôpital après leur arrivée aux Canaries. Le lendemain, le Sénégal a annoncé la mort de 13 autres exilés, dans l'Atlantique, au large de la Mauritanie.

La route des Canaries a connu un nouveau week-end meurtrier. Au total, 17 personnes ont péri en tentant de rejoindre l’archipel espagnol, perdu au milieu de l’Atlantique.

Samedi 4 novembre, les secours espagnols ont annoncé la mort de quatre migrants. Deux sont décédés après leur hospitalisation dans un hôpital d’El Hierro, la plus petite île des Canaries, située la plus à l’ouest. Deux autres ont été retrouvés à bord d’un canot par les sauveteurs.

Le lendemain, dimanche, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a signalé dans un communiqué la mort de 13 personnes, au large de la Mauritanie voisine. Les exilés, sénégalais, ont été enterrés dans le pays "en raison de leur état de décomposition", indique la presse mauritanienne.

Près de 800 migrants secourus au large de la Mauritanie

Malgré les conditions météorologiques qui se dégradent avec l’arrivée de températures plus froides, les tentatives de traversées de l’Atlantique ne faiblissent pas. Tôt samedi matin, 739 migrants, à bord de quatre canots, ont débarqué aux Canaries, selon les services de secours espagnols. Ils avaient été repérés la veille au soir près d’El Hierro.

Le même jour, dans la soirée, les sauveteurs ont pris en charge une pirogue avec 106 personnes. Les passagers, tous d’origine subsaharienne, ont été débarqués à Grande Canarie.

De l’autre côté de l’Atlantique aussi, les opérations de ce type ont été nombreuses. Près de 800 exilés ont été secourus par les forces mauritaniennes "depuis quelques jours", précise le communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur daté du 5 novembre.

La marine sénégalaise a par ailleurs procédé samedi au sauvetage "d’une pirogue en panne moteur avec 221 migrants irréguliers dont un nourrisson de trois jours", peut-on lire sur leur page X (ex-Twitter).

Plus de 31 000 arrivées aux Canaries

Depuis cet été, les départs depuis les côtes sénégalaises se sont fortement accentués. Les jeunes fuient la crise économique, qui s’est encore aggravée avec la pandémie de Covid-19. La raréfaction des ressources halieutiques est un autre facteur permettant d’expliquer cet exode : les familles, dont beaucoup vivent de la pêche, ne parviennent plus à subvenir à leurs besoins.

Un rapport, publié fin octobre par la Fondation pour la justice environnementale, assurait que près de deux-tiers des pêcheurs sénégalais gagne moins qu’il y a cinq ans. En cause, "les pratiques de pêche destructrices de l’environnement et non durables" des chalutiers de fonds, contrôlés en grande partie par l’Union européenne et la Chine.

Cette hausse des tentatives depuis le Sénégal provoque inévitablement une augmentation des arrivées aux Canaries. Depuis janvier, plus de 31 000 exilés ont débarqué dans l’archipel, contre environ 15 000 pour l’ensemble de l’année 2022 sur tout le territoire espagnol. Rien que pour le mois d’octobre, ce sont 13 000 débarquements qui ont été recensés dans ces îles.

Les arrivées de 2023 ont dépassé celles enregistrées en 2006, lors de la crise migratoire sans précédent aux Canaries - appelée "crise des cayucos", du nom des pirogues utilisées par les exilés pour traverser l’Atlantique - où plus de 31 678 migrants avaient atteint le territoire.

D’après des sources policières d’El Pais, près de 60% des arrivées aux Canaries en 2023 concernaient des Sénégalais.

Expulsions de Sénégalais

Ces dernières semaines, le gouvernement espagnol multiplie les mesures pour tenter de mettre fin à l’immigration irrégulière, notamment depuis les rives sénégalaises. Le 16 octobre, il a annoncé l’envoi d’un avion, pour une durée d’un mois et demi, qui coopérera "avec les autorités du Sénégal et de Mauritanie" pour stopper les départs de migrants.

Il s’ajoutera au déploiement au Sénégal d’une soixantaine de militaires, de cinq bateaux et d’un hélicoptère. Cette coopération entre les deux pays a permis d’empêcher "le départ de plus de 7 000 personnes du Sénégal vers les îles Canaries" depuis janvier, a précisé le ministère espagnol de l’Intérieur sur son compte X (ex-Twitter) le 30 octobre.

Les expulsions groupées de migrants sénégalais ont par ailleurs débuté. Un premier avion avec une trentaine de personnes a été affrété le 24 octobre. Madrid espère que d’autres charters de ce type décolleront à destination de Dakar dans les prochaines semaines.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 980

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)