23-02-2024 13:12 - Au Maghreb, une nouvelle bataille s’annonce

Au Maghreb, une nouvelle bataille s’annonce

La Nouvelle Tribune - Dans plusieurs de nos éditions précédentes, nous avons eu à informer que la région du Maghreb présente d’immenses opportunités économiques. Cette partie de l’Afrique connaît en ce moment un boom économique. De nombreux secteurs économiques sont en émulation et cet état de fait va faire basculer toute la région dans des sphères insoupçonnées.

Quand on parle de puissance économique dans la zone du Maghreb, on évoque plus facilement des pays comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et dans une moindre mesure la Libye. Cependant, il y a un pays en particulier qui est entrain d’émerger sans faire beaucoup de bruit.

Il s’agit de la Mauritanie. En effet, divers indicateurs tendent à montrer que dans les années à venir, la Mauritanie sera en mesure de prétendre au titre de superpuissance économique en Afrique.

Ces dernières années, d’importantes ressources naturelles ont été découvertes dans le pays maghrébin. La Mauritanie possède de riches gisements miniers et il est en passe de devenir un grand producteur de pétrole et de gaz à court terme. Selon les estimations du Fonds Monétaire International (FMI), le taux de croissance de la Mauritanie va passer de 5,1% en 2024 à un taux de 14,3% en 2025. Qu’est-ce qui explique ce bon ? Tout simplement les immenses réserves gazières du pays.

Le gigantesque gisement de Bir Allah va littéralement propulser l’économie nationale dans une nouvelle ère. Selon des sources bien introduites, le potentiel de ce filon est évalué à 80 000 milliards de pieds cubes. La future transformation économique de la Mauritanie attire l’attention de ses voisins en l’occurrence le Maron et l’Algérie. Rabat et Alger mettent présentement les bouchées doubles pour se positionner sur le juteux marché mauritanien.

La semaine dernière, Abdelmadjid Tebboune a notifié qu’un projet de création de zones franches est en cours entre l’Algérie, le Niger, le Mali et surtout la Mauritanie. Le dirigeant algérien a pris les devants dans le but de capter une partie du futur gigantesque gâteau de la Mauritanie. Tebboune veut absolument booster ses échanges commerciaux avec son voisin. Le Maroc est dans la même optique que l’Algérie.

En effet, les autorités marocaines essayent aussi de déployer l’artillerie lourde pour se positionner sur le marché mauritanien. Ce jeudi 22 février, le Maroc a déroulé le tapis rouge à monsieur Mohamed Salem Ould Marzouk, le ministre mauritanien des Affaires étrangères. Salem Ould Marzouk s’est longuement entretenu avec son homologue marocain, monsieur Nasser Bourita.

« Le Maroc est le premier partenaire de la Mauritanie en Afrique, et nous avons l’ambition de promouvoir cette coopération à l’avenir (…). Le Maroc n’a pas de partenariat aussi fort que celui avec la Mauritanie. Les relations progressent positivement… » dira Nasser Bourita.

Après avoir réussi avec brio à sécuriser son territoire qui était en proie au terrorisme, la Mauritanie veut maintenant assurer sa prospérité économique. Le Maroc et l’Algérie compte profiter des fruits de la croissance de leur voisin.

Amos Traoré





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 8276

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • kadimapur (H) 23/02/2024 13:32 X

    Nous autres mauritaniens trouvont que c'est une excellente chose et c 'est très normal qu'il y ait de la concurrence entre les deux grands pays du Maghreb que sont l'Algérie et le Maroc pourvu que cette concurrence reste responsable et constructive (comme c'est le cas par exemple en Europe entre la France et l'Allemagne) et que nous puissions en profiter tous dans le bon sens des choses... D'ailleurs aussi bien les autorités algériennes et marocaines en sont bien conscientes de tout cela ,ce qui explique que malgré, les très grands différends qui existent depuis plus de soixante, elles n 'ont jamais atteint le point de non retour car elles ne veulent pas insulter l'avenir et savent au fond qu'il y a plus de choses qui rassemblent leurs peuples qu'elles ne les divisent... Et très certainement (ce que nous souhaitons du fond du coeur) , arrivera un jour où la défiance laissera la place à la confiance pour trouver des solutions acceptables pour tous aux différends problèmes qui se posent et permettre ainsi de construire ensemble l'intégration régionale que demandent leurs peuples pour rentrer sereinement dans le concert des nations prospères et développées...