24-02-2024 16:33 - La Mauritanie, le nouveau géant gazier du Maghreb et de l'Afrique !

La Mauritanie, le nouveau géant gazier du Maghreb et de l'Afrique !

Espace Manager - Connue pour ses immenses réserves de gaz et de pétrole, la région du Maghreb arabe a toujours représenté un poids dans la production énergétique aussi bien dans le monde arabe que dans le continent noir.

Si l'Algérie, la Libye et l'Egypte, (et dans une moindre mesure le Maroc et la Tunisie) ont été des producteurs respectables, il va désormais falloir compter avec une nouvelle venue dans le club. Il s'agit en l'occurrence de la Mauritanie.

S'il est un pays qui est entrain d’émerger sans faire beaucoup de bruit, c'est bien la Mauritanie. Considérée jadis comme un paria du développement économique au sein du Maghreb Arabe, la Mauritanie est désormais en mesure de prétendre au titre de superpuissance économique en Afrique.

Selon les estimations du Fonds Monétaire International (FMI), le taux de croissance de la Mauritanie va passer de 5,1% en 2024 à un taux de 14,3% en 2025. Comment expliquer cet incroyable bond ? En effet, divers indicateurs tendent à le montrer.

Ces dernières années, d’importantes ressources naturelles ont été découvertes dans le pays, qui est en passe de devenir un grand producteur de pétrole et de gaz à court terme.

Les réserves de gaz naturel de la Mauritanie suscitent l'intérêt des marchés énergétiques et autres investisseurs internationaux. Le pays a récemment annoncé un gisement de gaz capable de produire jusqu'à 10 millions de tonnes par an. Au total, la Mauritanie dispose de réserves de gaz qui pourraient dépasser celles de pays comme la Libye et l'Égypte.

C'est donc une nouvelle ère qui s'annonce pour la Mauritanie qui va littéralement porter au firmament son économie. Au cœur de cette ascension mauritanienne, deux champs gaziers jouent un rôle clé. Le premier, le champ Bir Allah, se trouve en plein cœur des eaux territoriales mauritaniennes.

Le second, le champ Grand Tortue Ahmeyim, est un projet partagé avec le Sénégal voisin, illustrant une collaboration transfrontalière. La production de gaz issue du champ Grand Tortue Ahmeyim est prévue pour débuter en 2024. Ensemble, ces deux champs renferment des réserves estimées à plus de 3.100 milliards de mètres cubes de gaz.

Une manne suffisante, selon les analystes les plus avertis, pour que le pays soit en lice pour devenir le quatrième plus grand producteur de gaz d’Afrique. Naturellement, ce nouveau statut économique attire l’attention de ses voisins, en l’occurrence le Maroc et l’Algérie, qui mettent désormais les bouchées doubles pour se positionner sur le juteux marché mauritanien.

Tout récemment, Abdelmadjid Tebboune a notifié qu’un projet de création de zones franches est en cours entre l’Algérie, le Niger, le Mali et surtout la Mauritanie. Autant dire que le dirigeant algérien, qui veut absolument booster ses échanges commerciaux avec Nouakchott, a pris les devants dans le but de capter une partie du gigantesque gâteau de la Mauritanie.

Il en est de même pour le royaume chérifien qui s'est placé dans la même optique. Rabat a, à son tour, déployé ce jeudi 22 février, le tapis rouge au ministre mauritanien des Affaires étrangères, qui a eu de longs entretiens avec son homologue marocain sur cette question, entre autres.

En définitive, ces découvertes s’annoncent comme un levier révolutionnaire pour l’économie mauritanienne, et promettent non seulement de stimuler la croissance de l'économie du pays, mais aussi de générer des emplois dans un pays qui ne compte que 4,6 millions d'habitants.

Grâce à son industrie gazière, Nouakchott pourrait aussi devenir un partenaire énergétique important pour l'Europe, qui cherche à se sevrer de sa dépendance au gaz... russe.

Par Oumar Diagana



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2834

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)