07-03-2024 09:26 - Algérie : les échanges commerciaux avec la Mauritanie sont de l’ordre de 414 millions $

Algérie : les échanges commerciaux avec la Mauritanie sont de l’ordre de 414 millions $

Taqadomy - Le Ministre algérien du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a indiqué que les échanges commerciaux entre son pays et la Mauritanie, au cours des 11 mois de l’année 2023, se sont élevés à 414 millions $, soit une augmentation de plus de 82% par rapport à l’année dernière (297 millions $ en 2022).

Le Ministre mauritanien du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme, Lemrabott Ould Bannahi, a précisé mardi, lors de l’ouverture du Forum des affaires algéro-mauritanien, en compagnie de son homologue algérien, que ledit Forum permettra le transfert d’expertise, d’expériences et la formation des règles de base pour bâtir une économie solide pour deux pays unis par « l’histoire, la culture et les liens sociaux et familiaux ».

Le Ministre a affirmé que la valeur des exportations non pétrolières vers la Mauritanie s’est élevée à plus de 62 millions $ en 2023, soit une hausse de 51% par rapport à l’année 2022.

Les importations au cours de la même période, elles, se sont élevées à plus de 349 millions $. En 2022, elles étaient de 183 millions $, soit une augmentation de plus de 91%.

Il a souligné que l’Algérie et la Mauritanie s’orientent vers la définition d’une liste de produits exemptés de droits de douane pour dynamiser les échanges commerciaux bilatéraux.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1203

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Buwuelm (H) 07/03/2024 22:22 X

    C’est la troisième fois que je remarque des erreurs de formulation dans certains articles de » Taqadomy ». Je ne reviendrai pas sur les deux premières. Pour la dernière, constatée ce jour, je demanderai au rédacteur en chef, chargé de ce secteur, de veiller à ce que ce genre d’anomalies ne passe plus entre les mailles de la vérification. En effet, au premier paragraphe, il est mentionné : « l’année dernière », et ce groupe de mots ne peut pas signifier l’année 2022. Il porte à confusion, puisque 2023 (l’année dernière) est passée par là, entre temps, vu que l’article est rédigé en 2024. La bonne formule était : « l’année précédente ». Loin de penser pouvoir souligner tout ce qui n’est pas bien rédigé par les autres, dans les colonnes de CRIDEM, je ne fais que des rappels à l’ordre de temps à autre, sans arrière-pensées.