29-03-2024 14:57 - Sénégal : les Prémices d'une crise politique ?

Sénégal : les Prémices d'une crise politique ?

Rejoignant le chœur de ceux qui saluent la tradition démocratique du Sénégal, je ne peux m'empêcher de reconnaître l'importance des récentes élections dans un contexte régional caractérisé par un recul démocratique et une dérive autoritaire.

Alors que de nombreux pays voisins connaissent des turbulences politiques et des violations des droits fondamentaux, le Sénégal a traditionnellement été un phare de stabilité et de gouvernance démocratique en Afrique de l'Ouest.

Cependant l'élection du président Bassirou Diomaye Faye par défaut, en raison de l'empêchement de Sonko par le Conseil constitutionnel suite à sa condamnation, soulève des préoccupations légitimes quant à l'avenir politique du Sénégal, non pas que le président élu manque de compétences, mais cette situation engendre en elle-même les prémices d'un potentiel conflit.

L'ombre de Sonko risque d'irriter le président en exercice, tandis que Sonko pourrait nourrir un sentiment de jalousie pour un poste qui aurait dû lui revenir légitimement.

L'expérience historique nous rappelle que le pouvoir est rarement partagé sans heurts, ouvrant la voie à plusieurs scénarios envisageables :

Une rupture entre les deux protagonistes, où le président en exercice gouverne seul, émerge comme une possibilité.

Une cohabitation forcée, où les deux leaders se voient contraints de partager le pouvoir, risque d'affaiblir la présidence.

Une troisième option envisageable serait que le président élu devienne une simple marionnette, tandis que Sonko exerce un contrôle effectif.

Ces différentes perspectives, auxquelles s’ajoute le manque d’expérience, ne sauraient être négligées, car elles portent en elles les germes de conflits potentiels susceptibles de compromettre la stabilité politique et socio-économique du Sénégal, notre précieux voisin.

Maitre Ahmed Salem Bouhoubeyni





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3203

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • diargua (H) 30/03/2024 08:50 X

    Pravda!tavarich avacat. Votre point de vue reflète véritablement une certitude de guerre froide entre ces deux messieurs.