01-04-2024 14:00 - Mali: plus de 80 associations et partis politiques demandent le retour à l’ordre constitutionnel

Mali: plus de 80 associations et partis politiques demandent le retour à l’ordre constitutionnel

RFI-Afrique - Dans deux déclarations distinctes, toutes ces entités ont appelé dimanche 31 mars la junte malienne à la mise en place d’une nouvelle architecture institutionnelle en vue d’organiser dans les meilleurs délais l’élection présidentielle.

Ces associations et partis affirment qu’officiellement la durée de la transition a pris fin le 26 mars. Le Réseau des défenseurs des droits humains au Mali (RDDHM) regroupe une cinquantaine d’organisations locales.

Son président Souleymane Camara explique pourquoi il appelle à un retour à l’ordre constitutionnel : « actuellement, le pays traverse des difficultés énormes et la transition n'a pas vocation à régler tous les problèmes du pays. Il est temps de sortir de cette impasse, d'autant plus que le dernier report de la transition a expiré le 26 mars. »

Un second regroupement composé cette fois-ci d’associations et de partis politiques du Mali a lancé ce dimanche le même message à Bamako. La tendance qui se dégage est d’obtenir des élections présidentielles avant fin 2024.

Et s’ils n’ont pas gain de cause, des actions sont prévues. « Nous nous trouvons dans une situation assez floue.

Donc si rien n'est fait, nous avons dit que nous ferons en deuxième étape des recours à toutes les voix légales et légitimes pour nous faire entendre afin que nous puissions avoir un retour à l'ordre constitutionnel », affirme Yaya Sangaré, ancien ministre et secrétaire général de l’Adéma, un des principaux partis politique malien. La junte au pouvoir n’a pas encore réagi à ces déclarations.

Avec notre correspondant à Dakar, Serge Daniel



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI-Afrique
Commentaires : 0
Lus : 643

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)