09-04-2024 16:23 - Guerre à Gaza : la Turquie restreint ses exportations à Israël, qui réplique

Guerre à Gaza : la Turquie restreint ses exportations à Israël, qui réplique

RFI - Six mois après le début de l'offensive israélienne contre la bande de Gaza, la Turquie a restreint ce mardi les exportations de nombreuses marchandises vers l'État hébreu.

Ces sanctions économiques turques interviennent un jour après que Ankara a annoncé qu'Israël avait bloqué sa demande de largage d'aide humanitaire sur Gaza. Le président Recep Tayyip Erdogan, l'une des voix les plus critiques de la guerre menée par Israël contre le Hamas, était sous forte pression de son opinion publique.

Fils et profilés en aluminium, acier, ciment, peintures, câbles électriques, pesticides et autres engins de chantier... La liste s'étire sur 54 lignes. À compter de ce 9 avril et, selon le communiqué officiel, jusqu'à ce qu'un cessez-le-feu entre en vigueur à Gaza et que l'aide humanitaire y parvienne sans entrave, la Turquie restreint de façon significative ses exportations vers Israël, rapporte notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a affirmé dans la foulée qu'Israël prendrait les « mesures nécessaires » à l'encontre de la Turquie, dénonçant une « violation des accords commerciaux » bilatéraux.

Pression de l'opinion

Cette décision d'Ankara est une nouvelle étape dans sa réponse à l'offensive contre l'enclave palestinienne, qui s'était limitée ces six derniers mois au rappel de l'ambassadeur turc à Tel Aviv, à la rupture des discussions sur la coopération énergétique et aux discours très véhéments de Recep Tayyip Erdogan contre l'État hébreu. La Turquie rechignait jusqu'ici à prendre des sanctions, arguant que de telles mesures n’avaient pas fonctionné dans le passé.

Même si les échanges commerciaux avec Israël ont chuté d'environ un tiers depuis le 7 octobre dernier, ils se sont largement poursuivis, ce qui a provoqué de très fortes critiques au sein de la base électorale du chef de l'État turc. Dans son parti, l'AKP, on estime même que c'est l'un des facteurs qui explique la défaite du pouvoir aux élections municipales du 31 mars.

« Violation des accords commerciaux »

Le chef de la diplomatie israélienne Israël Katz a donné instruction à ses services de dresser une liste de marchandises supplémentaires qu'il cessera d'importer de Turquie, souligne le communiqué du ministère.

En outre, Israël va mobiliser « des pays et des organisations pro-Israël aux États-Unis » pour les convaincre de ne plus investir en Turquie et d'importer des biens en provenance de ce pays. Il va également demander à « ses amis » au Congrès américain d'étudier la possibilité d'imposer des sanctions conformément aux lois américaines contre le boycott, précise le communiqué du ministère.

Sur le réseau social X (anciennement Twitter), Israël Katz a accusé le président turc Recep Tayyip Erdogan de « sacrifier les intérêts économiques des Turcs au nom de son soutien au Hamas ».

Par RFI





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 0
Lus : 772

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)