12-04-2024 10:35 - Première lettre ouverte du 24 decembre 1990 adressée au président Mawiya O Sid'Amed Taya et aux membres du CMSN

Première lettre ouverte du 24 decembre 1990 adressée au président Mawiya O Sid'Amed Taya et aux membres du CMSN

La toute première lettre ouverte initiée par le MND dont certains membres de sa direction étaient en exil en France, adressée au président Maawiya Ould Sid'Ahmed Taya et aux membres du CMSN (Comité Militaire pour le Salut National). Initiée par son chef Mohamed Ould Maouloud et rédigée par LO Gourmo Abdoul avant d’être signée par d'autres camarades et alliés.

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT ET AUX MEMBRES DU COMITE MILITAIRE DE SALUT NATIONAL (CMSN)

Messieurs,

Au moment où, partout dans le monde, en particulier dans les pays africains et arabes, les régimes les plus autoritaires s'effondrent les uns après les autres ou se rallient, sous la pression des peuples et de l'opinion publique internationale, aux principes démocratiques et aux droits de l'homme, notre pays lui, s'enfonce davantage dans la dictature et le désordre.

Votre régime militaire a en effet imposé une politique de terreur sans précédent à l'ensemble de notre peuple, et de discrimination raciste et chauvine à sa composante négro-africaine , tout particulièrement aux Hal-Pular'en.

Depuis avril 1989- date des graves et regrettables évènements qui ont secoué la Mauritanie et le Sénégal- vous n'avez rien épargner aux membres de cette ethnie: bannissement et déportation par dizaines de milliers vers certains États voisins, exécutions extra-judiciaires, arrestations massives et tortures, disparitions forcées, viols et humiliations de toutes sortes, rackets et restriction des déplacements, licenciements collectifs et renvois de travailleurs, d'élèves et d'étudiants, etc...

Malgré l'indignation croissante qu'une telle politique provoque dans le pays et dans l'opinion publique internationale vous poursuivez votre fuite en avant suicidaire.

Depuis septembre 1990, en deux vagues successives, plusieurs centaines de citoyens (militaires, douaniers, cadres et employés civils, lycéens, chômeurs...) ont été arrêtés ou portés disparus.

A ce jour, en dépit du mutisme que vous observez, on a pu dénombrer au moins huit (8) morts sous la torture et une dizaine d'autres sommairement exécutés.

Pour occulter l'ampleur de votre échec sur tous les plans (économique, social, diplomatique...) votre régime a déclenché un engrenage qui peut, à terme, mener le pays à une guerre civile intercommunautaire.

Plus que jamais, la famine menace, les écarts sociaux se creusent au profit d'une poignée d'affairistes corrompus placés aux postes de commande, tandis que pour les démunis, la survie même devient désespérée. L'économie nationale est en déliquescence alors que s'accentue la banqueroute de l;État.

Aujourd'hui, les plus graves incertitudes pèsent sur l'existence même et la survie de notre patrie. La poursuite de la,politique actuelle, en alimentant le cycle infernal répression-rébellion ne peut que conduire à son e=éclatement au seul, profit de puissances étrangères expansionnistes.

face à de tels périls, nous soussignés mauritaniens appartenant à nos différentes nationalités, entendons assumer notre responsabilité:

- en exprimant solennellement notre plus vive indignation devant la,persistance de la répression raciste et chauvine menée par votre gouvernement

- en exhortant l'ensemble de nos concitoyens, sans distinction aucune, ainsi que toute la communauté internationale à exiger de vous, immédiatement:

1) La libération de tous les prisonniers politiques et d'opinion

2) La clarification du sort des personnes disparues

3) Le retour de tous les déportés et exilés et leur réhabilitation

4) L’arrêt de toutes les exactions.

Compte tenu de la gravité de la situation dans laquelle votre régime a plongé le pays, nous appelons l'ensemble de notre peuple à s'unir pour mettre fin à votre dictature militaire anachronique et sanglante et pour instaurer un système démocratique pluraliste, préalable nécessaire à une solution juste et pacifique de la question nationale et de la crise économique et sociale persistante.

Les signataires:

- Med HONDO, Cinéaste

- Bah OULD SALECK, Consultant

- Lo GOURMO ABDOUL, Maitre de conférence en droit

- Mohamed OULD MAOULOUD, Historien chercheur

- Abdel Nasser OULD ETHMANE, Etudiant

- Diagana YAKOUBA, Linguiste

- ABdallahi OULD KEBD, Etudiant

- Ba ABDOULAYE CIRE, Journaliste

- Gandega NEFE, Avocat

- Ba HAIMOUD, Juriste-chercheur

Paris, le 24 décembre 1990

---------------------

Cette première lettre ouverte fut suivie de deux autres (la deuxième dite des 50 et la troisième également rédigée le 12 mai 1991 à Nouakchott à l'instigation du MND a été signée par 121 personnes. Elle marqua un tournant dans la lutte pour la démocratisation

...A suivre





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1793

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mdmdlemine (H) 12/04/2024 13:22 X

    Cette élite pionnière dans la lutte contre les dictatures mérité un vibrant hommage. Malheureusement certains de ses membres ont commencé à renoncer à ces principes qui ont fait d'eux des leaders incontestés de la cause nationale, de l'Etat de droit, de l'égalité...