12-04-2024 17:22 - Mali : la junte au pouvoir n'organisera des élections qu'une fois le pays "stable"

Mali : la junte au pouvoir n'organisera des élections qu'une fois le pays

BFMTV - La junte portée au pouvoir par un coup d'État au Mali n'organisera des élections qu'une fois le pays "stable", a affirmé le Premier ministre.

La junte au pouvoir au Mali n'organisera des élections en vue d'un retour des civils au pouvoir qu'une fois le pays définitivement stabilisé, a déclaré le Premier ministre malien nommé par les militaires, Choguel Kokalla Maïga.

"La phase de stabilisation doit atteindre un point de non-retour, un point suffisamment stable pour pouvoir organiser des élections", a-t-il insisté sans énoncer aucun délai, dans des propos diffusés jeudi soir par la télévision d'Etat et sur les réseaux sociaux.

Choguel Kokalla Maïga, nommé à son poste par les colonels qui ont renversé par la force le président civil Ibrahim Boubacar Keïta en août 2020, réagissait aux critiques qui se sont élevées après le manquement de la part de la junte à son engagement de céder, le 26 mars dernier, la place à des civils élus.

"Angélisme démocratique"

Fustigeant un "angélisme démocratique", il a ajouté que ceux qui, dans son pays, réclament des élections dans les meilleurs délais, servaient les intérêts des "ennemis du Mali".

Choguel Kokalla Maïga s'est aussi employé à justifier la décision annoncée mercredi par la junte de suspendre les activités des partis politiques, dernier tour de vis en date contre toute forme de contestation.

Il a assuré que le Mali, confronté aux agissements des groupes jihadistes et indépendantistes et plongé depuis 2012 dans une crise multidimensionnelle profonde, avait recouvré le contrôle de l'intégralité de son territoire depuis qu'il a rompu l'alliance avec la France et ses partenaires européens en 2022 et s'est tourné militairement et politiquement vers la Russie.

Mais la stabilité ne sera possible qu'après l'achèvement d'un dialogue national lancé le 31 décembre par le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, a-t-il dit.

F.B. avec AFP





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : BFMTV
Commentaires : 0
Lus : 801

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)