15-05-2024 01:12 - Le ministère et les cimentiers en réunion autour de la question des prix du produit qui ont grimpé en flèche

Le ministère et les cimentiers en réunion autour de la question des prix du produit qui ont grimpé en flèche

Sahara Médias - La hausse vertigineuse des prix du ciment en Mauritanie a contraint les autorités du pays à convoquer les producteurs de ce produit en réunion au ministère du commerce, de l’artisanat et du tourisme.

Au cours de cette réunion qui a regroupé, autour du ministre, Lemrabott ould Benahi, le président de la fédération de l’industrie et les représentants des cimentiers mauritaniens a été consacrée à la discussion de « la situation du marché notamment les prix et la production du ciment », selon l’Agence mauritanienne de presse (officielle).

Selon la même source, les deux parties ont convenu de mettre en place un mécanisme pour diagnostiquer sérieusement la situation et rechercher une solution acceptable.

Cette réunion intervient après une campagne lancée par des activistes sur les réseaux sociaux contre les prix élevés du ciment en Mauritanie et qui demande au gouvernement d’intervenir pour ramener les prix du ciment à des proportions raisonnables comme c’est le cas dans les pays voisins.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1179

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • analagjar (H) 15/05/2024 12:52 X

    L'Etat doit être d'une sévérité exemplaire et tout de suite imposer des conditions non négociables: -ramener de manière immédiate les prix à une moyenne régionale cad pas plus de 30 000 um la tonne - exiger dans un delai ne dépassant pas quelques mois les investissements nécessaires pour élaborer un clinker local ( mélange de sable, d'argile et de calcaire constituant la base du ciment) au lieu de continuer à l'importer avec des devises fortes, ce qui constitue également un élément d'augmentation du prix du ciment.. - passé ce délai , seules doivent être maintenus les agréments aux sociétés pouvant fabriquer du ciment avec du clinker local et à une moyenne de prix du ciment raisonnable par rapport à la région Il est en effet préférable de revenir à l importation du ciment que de continuer à protéger des entreprises qui ont constitué des empires financiers sur le dos de l' Etat et du citoyen . Cela permettra également, à notre pays d effectuer plus rapidement ses infrastructures à un cout raisonnable ainsi qu à nos entreprises et personnes physique de se lancer dans leurs projets immobiliers car comme on dit: quand le batiment va tout va...