15-05-2024 16:30 - Mauritanie – Flambée des prix du ciment : mobilisation citoyenne contre le monopole

Mauritanie – Flambée des prix du ciment : mobilisation citoyenne contre le monopole

Tunisie Numérique - En Mauritanie, le mécontentement populaire face à l’augmentation des prix du ciment s’intensifie. Depuis plus de trois semaines, des manifestations accompagnent une campagne virtuelle lancée sur les réseaux sociaux appelant à libérer les matériaux de construction du monopole et de l’inflation.

Le prix élevé du ciment, qui atteint 180 dollars la tonne en Mauritanie contre 70 dollars dans certains pays voisins, exacerbe cette situation.

La campagne “Libérer le ciment, un droit existentiel” souligne la disparité des prix du ciment entre la Mauritanie et ses voisins, où le coût peut être trois fois moins cher.

Réponse des autorités et perspectives économiques

Le gouvernement, représenté par le ministre de l’Économie Abdel Salam Ould Mohamed Saleh et le porte-parole Nany Ould Chrougha, reconnaît la hausse des prix mais attribue celle-ci à des facteurs objectifs comme le coût élevé de l’énergie et des matières premières.

Ils affirment que l’État ne met pas d’obstacles à l’importation du ciment et encourage la production locale.

Conséquences économiques et sociales

L’augmentation des prix a ralenti de nombreux projets de construction, réduisant l’expansion de l’infrastructure et aggravant les conditions de vie.

Les constructions précaires, comme les cabanes en tôle, se multiplient, laissant la classe moyenne et les plus démunis dans une précarité croissante.

Vers une solution durable ?

Les experts suggèrent que la solution à cette crise passe par une régulation plus stricte du marché, l’encouragement de l’importation pour stimuler la concurrence et l’amélioration de la qualité et des prix du ciment.

Cette approche pourrait aider à stabiliser le marché et à offrir des options plus abordables pour les consommateurs mauritaniens.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1515

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • rimois (H) 16/05/2024 10:32 X

    Il faut juste dimunier le prix carburant de 40% et voir l'impact que ça aura sur la qualité de vie des citoyens (ciment, denrées, transport et autres....). Nos ressources naturelles doivent bien nous servir à quelques chose