13-06-2024 21:45 - «Les temps sont durs»: à Nouakchott, l’argent se fait rare, pas le mouton

«Les temps sont durs»: à Nouakchott, l’argent se fait rare, pas le mouton

Le360afrique - La fête de l’Aïd El-Kébir, célébrée lundi 17 juin, met à rude épreuve le budget de nombreux ménages. Dans cette saignée, le mouton n’est pas le seul à incriminer. La piété est la même, mais pas l’aisance financière.

Aïd El-Kébir, symbolisant la soumission d’Abraham à Allah, à qui il a ordonné le sacrifice de son fils, sera célébré en Mauritanie lundi prochain. En attendant, les pères de familles se débrouillent comme ils le peuvent pour assurer les colossales dépenses qu’occasionne cet évènement. La piété est la même, mais pas l’aisance financière.

Omar Sall, marchand ambulant, avoue que «les temps sont extrêmement durs. Je dois acheter le mouton, les habits pour madame et les enfants, mais l’argent est rare. Nous sommes confrontés à une situation très compliquée».

Mamadou Thiam, commerçant dit ignorer l’origine de la crise, «traditionnellement, à l’approche de la fête de Tabaski, le marché est très animé. Mais, cette année, ce n’est pas le cas. Je ne sais pas si ce constat est lié à une crise au niveau national ou international. Toutefois, en fidèles musulmans, nous trouverons les moyens de faire face aux dépenses. Nous remercions Allah, le tout puissant, pour tous ses bienfaits», une résignation qui permet de ne voir que le bon côté des choses.

Baba Mangassa, père de famille, déplore le coût très élevé de la vie et une crise économique aigüe. Une situation difficile, mais à laquelle il entend faire face, en assurant à toute la famille les cadeaux traditionnellement liés à la fête.

Enfin, Papa Traoré explique «les denrées et le bétail pour le sacrifice sont disponibles, mais il n’y a pas d’argent. Le coût de la vie est trop élevé. Une situation en dépit de laquelle nous sommes obligés de payer le mouton du sacrifice, les habits pour femme et enfants».

Par Amadou Seck (Nouakchott, correspondance)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2874

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)