19-05-2020 18:45 - Les tenants de la pensée unique arabe sont les responsables de l’élimination des négro-africains en Mauritanie

Les tenants de la pensée unique arabe sont les responsables de l’élimination des négro-africains en Mauritanie

L'Authentique - Lorsque les officiers de l’armée mauritanienne se sont emparés du pouvoir de Maître Mokhtar Ould Daddah le 10 juillet 1978, la raison avancée pour justifier ce coup d’état était de mettre fin à la guerre du Sahara.

Mais l’objectif inavoué des initiateurs du coup d’état était de faire de la Mauritanie, pays peuplé de berbères Sanhadja se faisant improprement appeler maures, de peuls, de soninké, de haratine, de wolof et bambara, un pays arabe comme les pays du Maghreb se considérant comme arabes mais dont les populations sont majoritairement des berbères.

Pour atteindre leur objectif, ils ont aussitôt créé une organisation appelée l’Avant-garde civilo-militaire. Cette structure était composée d’idéologues civils et militaires, constituant une minorité de la composante berbère Sanhadja qui se sont imposés au peuple mauritanien par la force des armes et se relaient au pouvoir jusqu’à nos jours.

Ils ont importé de l’Iraq la pensée unique arabe. Les éléments de l'avant-garde civilo-militaire se considérant comme arabes, la pense unique arabe a pour objet de faire des populations non arabes, c’est-à-dire soninké, peul, wolof et bambara des arabes. En cas de refus de la part de ces communautés les combattre de la manière suivante : 1/3 est expulsé hors du pays, 1/3 exterminé et le 1/3 est dépossédé de ses moyens de subsistance (salaires, maisons, terres de culture et autres) et devient pauvre et anéanti c’est cette politique qui a été appliquée lors des événements tragiques de années 89-90-91.

L’avant-garde civilo-militaire a placé ses éléments chargés d’appliquer leur politique d’arabisation, et d’éliminer des composantes négro-mauritaniennes dans tous les points stratégiques de l’état.

Ainsi, les services des examens, la Direction de la fonction publique, la commission nationale des concours, la Télévision, la Radio Mauritanie ont été tous confiés à des personnes ayant adhéré à leur idéologie.

Le service des examens de tous les échelons de l’enseignement était chargé de filtrer et d’éliminer les négros-Mauritaniens admis, aux différents examens et concours. La Direction de la fonction publique était quant à elle chargée de précipiter le départ à la retraite de tous les cadres négros-mauritaniens. Les programmes de la télévision étaient dominés par ceux de la composante berbère Sanhadja (Maure).

C’est l’avant-garde civilo-militaire qui a dirigé le pays depuis le 10 juillet 1978 à nos jours. Tous les présidents qui se sont succédés au pouvoir ont gouverné sous la direction de cet avant-garde en appliquant la politique de la pensée unique arabe à l’exception de cinq d’entre eux. Il s’agit des présidents : Moustapha Ould Med Saleck, Ahmed Ould Bousseif, Mohamed Mahmoud Ahmed Louly, Mohamed Khouna ould Haïdala, Sidi Ould Cheikh Abdallah.

Ely Ould Mohamed Vall était chargé de la transition, pour préparer les conditions d’un retour à un pouvoir civil et ne pouvait en aucun cas adhérer à une telle théorie. Tous les postes de responsabilité au plan régional, départemental ainsi qu’au niveau de l’administration générale des forces armées et de sécurité sont confiés à des personnes qui adhèrent à la politique de la pensée unique arabe et acceptent de l’appliquer dans leur domaine de compétence.

Le président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya lui aussi avait au début refusé d’appliquer la politique de la pensée unique arabe. Pour l’amener à adhérer à leur politique, les éléments de l’avant-garde civilo-militaire ont poussé les militaires négro-mauritaniens à faire un coup d’état contre lui sans que ces derniers ne s’en rendent compte. Le coup d’état de 1987 ayant donc échoué, Maaouya a fait exécuter 3 des auteurs du coup d’état.

Pour les éléments de l’avant-garde, le président Maaouya devait profiter de cette occasion pour exterminer tous les militaires et civils négro-mauritaniens du pays – Maaouya n’ayant pas fait ce qu’ils voulaient, ces derniers se sont retournés contre lui, en organisant à leur tour un coup d’état en 1988 pour réaliser leur souhait, mais ce coup d’état a lui aussi échoué.

A cette occasion, Maaouya, n’a exécuté aucun élément des auteurs du coup d’état, mais radié des forces armées et de sécurité 400 officiers, sous-officiers et hommes de troupes tous de la composante berbère Sanhadja. Le coup d’état des militaires négros-mauritaniens de 1987 ayant convaincu Maaouya pour l’application de la politique de la pensée unique arabe, les éléments de l’Avant-garde se sont organisés pour préparer les événements des années 1989,90-91.

Evénements au cour desquels, les éléments de l’avant-garde civilo-militaire ont mis en application leur théorie en expulsant 1/3 de la population négro-mauritanienne vers le Sénégal et le Mali, exterminant 1/3 et le 1/3 restant réduit au néant. Seuls Maaouya et Mohamed Ould Abdel Aziz ont accepté d’appliquer aux négros-mauritaniens la politique de la pensée unique arabe parce qu’ils tenaient à rester au pouvoir. Ce qui justifie leur durée au pouvoir. Tous les autres présidents qui ont refusé ont été demis de leur fonction.

Si les éléments de l’avant-garde civilo-militaire ont pu contrôler et imposer leur politique aux différents régimes, c’est parce qu’ils tiraient leur force de l’appui qu’ils recevaient des régimes d’où ils ont importé la pense unique arabe, avant que ces derniers ne tombent en disgrâce. A partir de l’année 2017, quand ces régimes ont connu des difficultés, pour ne pas dire tombés en déliquescence, les éléments de l’avant-garde durement affaiblis, le président Mohamed Ould Abdel Aziz enfin de règne a commencé à les combattre. Il y a eu donc divorce entre lui et l’avant-garde civilo-militaire. Les points de divorce que j’ai constatés sont les suivants :

1. Les articles de l’un de leurs membres influents pour ne pas dire leur chef critiquait le régime du président Aziz.

2. Le fait que le parti Sawab ait parrainé la candidature de Monsieur Birame Ould Dah Ould Abeid qu’ils considèrent comme un ennemi du président Aziz.

3. La mise en place des commissions départementales, communales de recensement des populations.

4. La marche organisée et dirigée par le président Aziz le 9 janvier 2019 contre le racisme et le discours violent.

5. Le fait de débaptiser l’avenue Gamal Abdel Nasser quand on sait ce que représente le président Nasser pour le monde arabe et le continent africain.

6. Le soutien apporté par les éléments de l’avant-garde à Monsieur Sidi Mohamed Ould Boubacar contre le candidat de Monsieur Abdel Aziz lors des élections présidentielles de juin 2019.

Ce sont ces points que mon analyse de la situation politique du pays m’a amené à considérer comme des points de divorce entre Mohamed Ould Abdel Aziz et ses complices d’hier. Il reste à les confirmer ou à les infirmer.

Je dirai aux membres de l’Avant-garde civilo-militaire qu’Allah nous a enseigné, et l’histoire passée et présente nous l’a prouvé que les hommes qui se considèrent supérieurs à d’autres communautés comme c’est leur cas, soit par leur naissance, ou leur puissance financière où militaire, finiront toujours par s’autodétruire ou à être détruits – les exemples des hébreux (peuple élu), d’Hitler, du Rwanda dans le passé et ceux de l’Iraq, de Syrie, de la Libye, du Yemen, de l’Egypte, de la Tunisie, du Soudan et de l’Algérie aujourd’hui en sont une preuve éclatante. Ces exemples sont à méditer.

Toute cette histoire, désormais appartient au passé de notre pays. Tournons nous maintenant vers l’avenir.

Nous espérons et souhaitons qu’avec l’arrivée du Président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani au pouvoir, ce sera l’occasion pour lui de rompre et de tourner de façon définitive cette page douloureuse et sombre de l’histoire notre pays.

Si le président Mohamed Cheikh El Ghazouani arrive à se libérer du contrôle de son régime par les éléments de l’avant-garde civilo-militaire comme l’a commencé le président Mohamed Ould Abdel Aziz et qu’il instaure une politique de justice et d’égalité entre les composantes de notre pays, il réconciliera le peuple mauritanien. Je suis convaincu que si nos potentialités économiques que sont le poisson, le cheptel, le fer, le cuivre, l’Or, la bauxite, le gypse, le pétrole, le gaz, l’agriculture, le sable, le soleil, les dattes, les marbres, etc. sont exploités judicieusement et distribuées de manière juste et égalitaire aux 3.500.000 citoyens, chaque famille pourra être logée, nourrie, soignée, éduquée, et bénéficier de l’eau et de l’électricité gratuitement.

Si par contre nous continuions sur la même lancée, l’homme qui arrive au pouvoir avec sa famille et ses alliés une minorité ne représentant même pas 10% de la population se partagent les 90% de ces richesses, ne laissant au 90% de la population que les 10% de ces richesses je crains que cela ne conduise à terme notre pays vers une guerre civile.

Qu’Allah protège notre chère Mauritanie (Amine)

Oiga Abdoulaye





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 12
Lus : 5151

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (12)

  • Bertrand (H) 20/05/2020 13:38 X

    Ceux qui ont fait la guerre à l'arabe et aux arabes de Mauritanie sont responsable de leur mort et de tous ceux qui ont été tué par eux ou sur leur incitation en Mauritanie et au Sénégal. Hypocrisie quand tu nous tient

  • lass77 (H) 20/05/2020 12:16 X

    Un résumé anachronique du contexte Mauritanien. Ce que vous appelez l'avant garde civilo-militaire de ce pays a avancé de façon masquée mais on se doit de poser des questions légitimes que personne ne pose en Mauritanie : Comment les negromauritaniens dans l'armée n'ont rien vu venir ? ou ont fait semblant ? Trahison ? Pourquoi n'ont -ils pas agi ? On voit bien le caractère complotiste dans le destin Mauritanien : La France, on n'en parle pas souvent. C'est bien la France qui accompagna l’éclosion du mal Mauritanien en favorisant les beidans sur les Noirs. On a des témoignages. L'auteur de cet article doit aussi admettre que l'actuel dirigeant continuera la même ligne et les preuves sont évidentes depuis sa prise de pouvoir. Le peuple Mauritanien est un peuple pacifique malgré les injustices , les brimades. La liberté des hommes sur cette terre d'Allah se paie, être dans un monde de Bisounours n'est qu'un rêve de chimère. Au fond en finalité, c'est l'apanage de la domination hégémonique de l'homme par l'homme qui est en jeu en Mauritanie. C'est la nature humaine.

  • rimois (H) 20/05/2020 12:02 X

    Belle analyse qui amène a se poser des question sur beaucoup

  • Terrier (H) 20/05/2020 02:01 X

    Mais à quoi bon tout ça ?? Comment peut-on haïr aussi profondément les choses pour les transformer aussi facilement en réalité dans son propre esprit ?? C’est cette espèce de raciste mal fagotée qui a failli précipiter en 1987 tout un pays dans l’abime !! C’est il faut y croire jusqu’au bout !! Tu ne feras qu’endurcir la position de l’autre frange de ton espèce pour la renforcer davantage !! Allez tous ensemble ´´ senegalisons’´ la Mauritanie au nom de ton espèce de cancres ! En lisant ton pamphlet de merde tous les gens qui avaient de bonnes prédispositions à l'égard de cette frange minoritaire de notre peuple aurons à rectifier négativement ce en quoi ils croient !! Bravo, continue tes saloperies et tu verras à quoi cela servira pour toi à l’avenir...

  • MAROU2015 (H) 20/05/2020 01:56 X

    Belle analyse que beaucoup de tes frères maures apprécient à sa juste valeur. Mais je crois que c est du temps de Haidalla que tout avait commencé.

  • bleil (H) 20/05/2020 01:00 X

    Votre weltanschauung ne correspond nullement à la conception de la Mauritanie telle que nous l’avons vécu et qui tient à cœur à nos paisibles populations … qu’ils soient les meilleurs d'entre nous, la militaires ont ruiné ce pays avec des décisions irréfléchies, regrettables ! Le funeste 10 juillet 1978 a lancé le saccage du pays, sans raison, par ses fils … ils n’avaient pas d’agenda propre, juste combattre les valeurs cardinales de nos paisibles populations. Les coups d’état se succèdent et se ressemble avec le saccage incessant du pays, de long en large, particulièrement par la bande Taya et cie, une bande d’ignorants et rustres ; tous deux sont à peine alphabétisés en arabe et leur niveau en français tout à fait secondaire. On ne récolte que ce qu'on sème. Tournons-nous maintenant vers l’avenir, avec un discours politique différent, sans conception univoque de l’Etat Mauritanien qui doit être élevé au-dessus de toute considération et surtout pas l’otage d’une quelconque communauté !

  • leguignolm (H) 20/05/2020 00:18 X

    Un club des jouhas même le ciel ne peut leur aider, triste destiné !

  • CHANOUMI (H) 19/05/2020 22:49 X

    Mais , Mr Oiga Abdoulaye vous ne voyez pas que Ghazwani est sous l’emprise de cette même oligarchie qui était aux commandes sous l’ère de Aziz.

  • hayerim (H) 19/05/2020 22:12 X

    Rien que du blabla de seconde zone. Un raciste de plus qui se livre à des diatribes racistes. Et qui hait l'arabe et croit fermement au sionisme qui lui, est le summum du racisme et du fascisme. Demandez aux "falashas" d'Ethiopie et aux palestiniens. Sachez, en tous cas, Monsieur, que les populations de Mauritanie ne connaissent que leurs langues nationales et l'arabe est LEUR LANGUE. Sachez ensuite que les berbères sanhajas que vous semblez dédaigner ont toujours été de la grande noblesse dans le mondes des noblesses et ceux qui sont berbères sont fiers d'être des berbères et fiers de leur Histoire. Ils sont surtout fiers de leur religion et de la langue de leur religion, langue de science et de théologie que vos ma$itres, les sionistes, ne peuvent extirper comme langue officielle de toutes les nations: ONU. Sachez que cette langue est apte à demeurer notre langue officielle puisque nationale et internationale. Les chinois et les français n'ont pas cherché loin pour choisir leur langue nationale : le mandarin et le franciscain, langues nationales de leur pays parmi plusieurs langues nationales: Alors cessez d'être manipulé contre vos frères et votre pays et votre intérêt et ceux des vôtres et, surtout, conseil ultime; exorcisez votre racisme maladif, même si vous semblez être athée! Dites le haut et fort: vous haissez l'Islam et sa langue. C'est un problème entre vous et votre conscience. Laissez les sanhajeas et le Berbères en paix. Ils sont fiers d'être des musulmans et aiment l'arabe plus que le français que vous et vos semblables voulez nous imposer comme langue de notre pays. Décomplexez vous! et livrez nous de vraies analyses pour avancer pas pour nous ressasser les stupidités des FALAM et de Abdou Diouf, les vrais fauteurs en eau trouble et cause des problèmes communautaires passés.

  • maestro (H) 19/05/2020 21:57 X

    présomption de coup d'état car ces noirs n'ont jamais pris des armes. le seul vrai coup d'état qu'on ait connu était celui de Ould Hennena: un héro au cœur de fer qui nous a débarrassé de taya et de la dictature aveugle. dans tous les pays du monde ont trouve une Frange puissante et extrêmement NATIONNALISTE: les fils des loges. Allah Sait mieux sur quoi ils sont. effectivement nous sommes les 90% et on a en à dans les trippes pour un bigbang

  • habouss (H) 19/05/2020 19:24 X

    Très belle analyse d'un grand commis de l'état et grand connaisseur de la Mauritanie de son histoire ancienne à son présent et de son Système de gouvernance. Mais, il reste que comme tout sage vous finissez par des voeux pieux qui ne seront jamais tenus par votre nouveau président Med Cheikh El Ghazouani. La preuve que signifient les dernières rafales de nominations dans l'administration et la diplomatie, sinon éliminer les négros de façon massive ? Et d'ailleurs il paraît qu'on va à l'embastillement des rares personnes qui osent dénoncer cette INJUSTICE. Il circule dans les réseaux sociaux le limogeage des jeunes Kidé et Thiam par le ministre des affaires étrangères qui les trouvent trop bavards à son goût !

  • MIRROR2000 (H) 19/05/2020 19:00 X

    Belle analyse accompagnée de vœux pieux! Cette analyse aura au moins l'avantage de nous apprendre une partie de la vraie histoire du pays. Merci en tous cas.