05-05-2021 12:12 - Pour un soutien du pouvoir actuel – Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E.)

Pour un soutien du pouvoir actuel – Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E.)

Senalioune - Suite à plusieurs attaques contre le pouvoir actuel en Mauritanie à la tête duquel se trouve Mohamed Ould Ghazouani, AHME entend apporter un soutien à ce dernier. En effet que constate-t-on ?

Abdel Fetah Ould Abeïna, qui se dit « journaliste d’investigation » alors qu’il ne fait que proférer des insultes contre le pouvoir actuel mais aussi les abolitionnistes internes et externes contre l’esclavage en Mauritanie. L’intéressé est membre de la tribu Smassid, tribu berbère.

Rappelons que les Smassid se sont amplement enrichis sous le régime de Maouyiwa Ould Taya (21 ans de pouvoir, 1984-2005). Pendant son règne, une corruption galopante a eu lieu : ses trois frères y ont contribué et surtout, l’un d’eux qui était planton à la Banque Centrale de Mauritanie.

Il en est de même de Ould Hmeme Amar, ex-maire de Awjeft qui assène des coups, on ne peut plus violents à l’adresse du pouvoir et des abolitionnistes. Ces attaques sont crues et incitent à la violence contre le pouvoir et les abolitionnistes.

Si l’ex-président Mokhtar Ould Daddah ne s’est pas enrichi, les membres de sa tribu (Oulad Beïri) ont profité de son pouvoir : les boutiques ont poussé comme des champignons. Ils ont bénéficié des meilleurs terrains à Nouakchott, Nouadhibou, etc.

Le pouvoir actuel a nommé quatre Haratine dans des ministères importants notamment le Ministère de l’Intérieur en la personne de Ould Merzoug.

Il a procédé à la nomination de plusieurs cadres haratine dans l’administration publique et des sociétés d’Etat.

Il a donné une liberté à tous les ministres afin que ceux-ci dirigent leur département en étant libres de toute pression. Il va sans dire que le Président pourrait arbitrer dans un cas ou dans un autre.

Il y a certes dans les prisons civiles beaucoup de Haratine, mais les abolitionnistes ne sont plus emprisonnés, ni harcelés contrairement au régime de Ould Abdel Aziz.

Ce pouvoir est en train de lutter contre la corruption. L’acte le plus symbolique concerne Ould Abdel Aziz qui a accompli un pillage sans précédent des richesses de la Mauritanie. Ce dernier a fait d’un membre de sa tribu (Oulad Bisba), le patron des patrons en Mauritanie.

C’est pour toutes ces raisons que AHME, à travers ses membres et ses sympathisants, porte à la connaissance du public, qu’elle se met du côté du pouvoir en vue de poursuivre non seulement la nomination des Haratine, mais aussi l’ouverture de plusieurs chantiers tels que la reconnaissance administrative et juridique des associations et des partis politiques.

Si demain ce pouvoir venait à changer son fusil d’épaule, il nous trouvera devant lui comme AHME l’a été contre tous les gouvernements racistes et ségrégationnistes depuis 2001.

A l’heure actuelle, AHME dénonce ces esclavagistes, racistes et suprématistes maures qui sont habitués à tirer profit de l’Etat au détriment de la composante majoritaire, en l’occurrence haratine.

Le 04 mai 2021

Mohamed Yahya Ould Ciré

Président de A.H.M.E





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Senalioune
Commentaires : 4
Lus : 1496

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • babasy (H) 05/05/2021 19:54 X

    Incroyable mais vrais , le Doyen Ould cire qui rends les armes....Apparement être un Mandela , MLK , Arafat , MalcomX etc... n`est pas a la porte de n'importe qui lol... Donc nommer des Hratines marionnettes du lobby esclavagistes Mauritaniens met fin aux souffrances des Hratines. Eywwa Diko Hanoune , ould Cire et la AHEM....Ajjiibbb

  • Belphegor (H) 05/05/2021 16:45 X

    Pathétiques ces partis et associations bidons dirigés par des activistes alimentaires qui font leur pain et leur beurre sur le dos de ceux qu'ils prétendent défendre.

  • leguignolm (H) 05/05/2021 13:24 X

    Il est tout à fait normal ces agissements un pays dont ses enfants ont des ambitions différentes. Il y a ceux qui sont pour la patrie tandis que d’autres pour leurs tribus d’abord.

  • almady (H) 05/05/2021 12:56 X

    Approches , approches encore , tend la main, tu es comme tous les politicards de seconde zone . C’est l’appel du ventre . Le séjour en Europe ça fatigue. Profitons du nouveau pouvoir pendant qu’i a besoin de soutien pour en tirer le maximum de profit ; quand aux Haratines ce n’ est pas la première trahison de la part de leurs leaders.