08-10-2021 15:51 - Vidéo. Mauritanie: en l'absence d'une école des beaux arts, Ibrahima Adama Fall initie les jeunes

Vidéo. Mauritanie: en l'absence d'une école des beaux arts, Ibrahima Adama Fall initie les jeunes

Le360 Afrique - En l'absence d'une école des beaux arts, Ibrahima Adama Fall, un artiste plasticien s'évertue à dispenser des cours de dessin et d'art aux jeunes Mauritaniens en lançant l'Institut national des arts (INA). Un centre qui met en valeur les potentialités artistiques des jeunes Mauritaniens.

Passionnés par l’art de représenter objets, idées ou sensations par des moyens graphiques en vue de créer des figures suivant une inspiration parfois fulgurante, quelques rares jeunes Mauritaniens ont choisi d’apprendre le dessin auprès d’Ibrahima Adama Fall, un artiste plasticien natif de Rosso, ville frontalière avec le Sénégal.

Dans les habits du Prof, ce spécialiste des arts plastiques, explique donner des cours à des jeunes ayant une bonne capacité de compréhension. «Ils apprennent vite l’art du dessin. Après un test, j’ai tout de suite compris qu’il fallait leur donner un coup de main» pour réveiller leur potentiel, ce talent enfoui qui a juste besoin d’une étincelle pour éclore dans le domaine de l’art plastique, car «ce sont de petits génies».

Fall déplore «l’absence d’écoles d’art, qui a posé beaucoup de problèmes Mauritanie» bridant des milliers de talents potentiels.



«J’apprends les beaux arts ici à l’Institut national des arts (INA) auprès de Fall, qui est un très bon professeur. Il nous montre toutes les figures décoratives. Nous bénéficions de sa formation depuis 4 mois», se réjouit Lemmat Mohamed, élève.

Pour leur part, Hassan Lemrabatt et Houssein Lemrabott témoignent sur l’initiation à l’art du dessin et apprécient fortement l’expertise du professeur Fall.

Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2594

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)