29-11-2021 19:30 - Trarza : Une forte demande pour nommer le Pont de Rosso Emir Ely Ould Mohamed Lehbib

Trarza : Une forte demande pour nommer le Pont de Rosso Emir Ely Ould Mohamed Lehbib

Le Calame - Samedi 27 novembre, la Maison des Jeunes de Rosso a abrité une journée culturelle pour demander que le pont, dont la première pierre sera déposée le mardi prochain et qui reliera les deux rives du Fleuve Sénégal, porte le nom de l’Emir Ely Ould Mohamed Lehbib.

Les activités de la réunion comprenaient d’instructives conférences présentées par des chercheurs, des experts et des historiens mauritaniens et sénégalais qui ont traité du rôle et de la place historique de l’Emir Ely Ould Mohamed Lehbib qui mérite qu’on donne son nom à ce important ouvrage en raison des ponts construits par lui et ses parents, Mohamed Lehbib et Diombot Mbodj, lesquels ont constitué l’inébranlable base pour construire les solides relations ancrées dans l'histoire et la géographie liant les habitants des deux rives.

Le débat a réuni l'émir du Trarza, Ahmed Salem Ould Hbib, le président de son conseil régional, Mohamed Ould Brahim Ould El-Sayed, le maire de Rosso, Bamba Ould Daramane, le secrétaire fédéral du parti au pouvoir dans la Wilaya, Mohameden Ould Baba Ould Hamdi, le grand poète Mohamed Ould Al-Meidah et un certain nombre d'élus et de cadres, autour des petits-enfants de l’Emir Ely et de la princesse Diombot Mbodj.

Les intervenants ont été unanimes à demander que ce pont porte le nom de l’Emir Ely Ould Mohamed Lehbib et un grand nombre d'élus de la Wilaya ont publié un document demandant cela.

Diawdine Amadou Bakhaw Diaw, notabilité coutumière du Walo, a présenté une conférence détaillée sur les relations entre l’émirat des Trarza et le royaume du Walo. "En tant que notable du Walo, je suis là pour discuter de la résistance des Terrouzi et des Walo Walo face à la pénétration coloniale. La première des résistances est celle de la guerre de la gomme arabique. En 1700, la gomme arabique était le produit le plus luxueux et le plus cher.

Les côtes mauritaniennes étaient la zone la plus prisée par les français et les allemands. Les français avaient le monopole de la vente de la gomme, de Nouadhibou jusqu’au fleuve et même au-delà du Brakna. Ils rachetaient la gomme à Rosso près de Breun, l’apportaient à Saint Louis et la revendaient en Europe", dira-t-il dans son introduction.

Les français avaient donc beaucoup d’intérêts dans la région. C’est pourquoi ils étaient contre le mariage de Djimbott Mbodj avec Mohamed Lehbib, l’Emir du Trarza puisqu’elle menaçait directement ces intérêts. "Ils ne souhaitaient surtout pas que cette union débouche sur une naissance qui symboliserait l’union entre les deux rives.

Dans ce qui deviendra plus tard la Mauritanie, il n’y avait pas une personne plus importante qu’Ely qui était le symbole de la transsaharienne (de Tanger jusqu’à Rosso). Ely a beaucoup vécu au Sénégal avant de devenir émir des Trarza. Il fut un grand résistant.

C’est lui qui a tué le commandant français Vincent le 24 février 1874 à Jidr El Mohguen. C’est pourquoi son nom doit être gravé dans l’Histoire et la meilleure manière de le faire est de donner son nom à ce pont reliant les deux royaumes dont sont issus ses deux illustres parents", a-t-il conclu.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1777

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • SAF-B.F.L. (F) 30/11/2021 15:08 X

    HÉÉ BONNET YOO! Mon maari me dit tout ce qu'il pense et même ce qu'il ne pense pas il me le transmet par osmose! Génial non! Mon maari pense que ce futur pont transfrontalier devrait porté des nom unificateurs tels NDIOURBEL (aujourd'hui un quartier de Rosso - Mauritanie; qui fut la Capitale du Waalo; ou bien porter le nom de SIDY MOKHTAR NDIAYE (Métis: wolof-maure un des membre fondateur de la RIM); ou bien AHMED TALL (métis maure-famille Tall)! Mon maari pense que c'est de ce côté qu'il faut interroger l'HISTOIRE!

  • mdmdlemine (H) 29/11/2021 20:35 X

    malgré tout le respect dû au voeu de cette élite pour un héros incontesté, je pense que cette initiative souffre du fait que le pont de Rosso pour les mauritaniens et de Saint Louis pour les sénégalais est une proprièté commune à deux Etats qui tiennent chacun à sa souverainté et à son patrimoine Ce qui revient à dire que le nom du port doit être pont de Ndar, dés lors où il du sénégalais et du mauritanien, voire même de l'historique dans cette infracture qui ne peut porté deux noms séparés un pour le Sénégal et l'autre la Mauritanie, que le pont est appelé à l'avenir à jour un rôle régional, continuental et internationnal Cette verve me rappelle malheureusement la même effervsecence qui avait prévalu à l'époque appelant Aziz à briguer un 3e mandat au mépris de la volonté des maurtaniens en tant que tout et non en tant que lobbyes et groupuscules qui s'entretuent par mains interposées par "balles" politiques, économiques et sociales NB : J'avais posté mais idées auparavant mais un problème de connexion a fini par les égarer Je l'ai repri pele mele dans celui ci

  • mdmdlemine (H) 29/11/2021 20:13 X

    Vraiment que les rossossois qui ont brillé par leurs premiers cadres dans l'Etat mauritanien se bousculent pour des détails qui relevent de la compétence de deux Etats dont chacun tient à son patrimoine et sa souveraineté de décision

  • mdmdlemine (H) 29/11/2021 20:12 X

    Après tout le respect et la fierté dus à l'Emir, je pense que cette intiative aurait mérité le soutien et même une pétition si le pont de Rosso est la proprièté exclusive de la Mauritanie. Mais, comme c'est avec les sénégalais qu'il sera contruit, il y a lieu de chercher une personnalité à la fois mauritanienne et sénégalaise pour donner son nom à ce joyau sinon proceder auprès des sénégalais pour obtenir la concession dés lors où le pont appelé à avoir une portée sous-régionale et internbationale ne doit pas porter deux baptèmes En dépit de tout respect que je vous à cette élite et aux initiateurs, je les interpelle à l'avenir de murir leurs reflexions et de ne pas prendre des décisions qui ne relevent pas dans leur intégralité d'eux Le mieux serait de l'appeler pont Ndar puisqu'il y a du senegalais et du mauritanien surtout que cette appelation est hstorique Cette initiative me rappelle sur le plan politique, l'appel lancé pour que l'ancien président brigue un 3e mandat Vraiment que les rossossois qui ont brillé par leurs premiers cadres dans l'Etat mauritanien se bousculent pour des détails qui relevent de la compétence de deux Etats dont chacun tient à son patrimoine et sa souveraineté de décision A bon entendeur Salut