12-12-2021 16:22 - Le discours de Ouadane, par Samba Thiam, président des FPC

Le discours de Ouadane, par Samba Thiam, président des FPC

Samba Thiam - J’ai lu le discours de Ouadane. Il ne me parle pas ; il ne nous parle pas. Décrypté, il semble plutôt s’adresser aux haratines -Abeid, mais en filigrane, par circonlocutions, sans oser nommer les choses; sans oser nommer l’esclavage et ses séquelles, à l’origine "des préjugés et stéreotypes" qui frappent cette composante.

Il s’adresse aussi aux Arabo-berbères, comme le fit toujours ould Ghazouani en mettant le doigt sur la résurgence du tribalisme, pointé comme un mal pour la cohésion "nationale". A aucun moment il ne parle de discriminations ou de racisme d’Etat, dont souffrent les négro africains, tous les jours.

Le président finit par poser que "l’état continuera à préserver la dignité, la liberté, et l’égalité des citoyens". Mais égalité signifie égalité des langues et cultures, égalité à l’école et dans l’accès à l’emploi et à la promotion sociale, égale dignité surtout !

Or les écoles spéciales et les écoles d’excellence- symboles à outrance des discriminations ethniques et raciales- continuent de fonctionner après ses deux ans de mandat; la promotion récente des officiers pilotes ou des commissaires de police, puis chaque conseil des ministres, avec son lot de nominations, illustrent le contraire.

Le Président ajoute, plus loin dans son discours, "qu’il n’instituera aucun privilège sur la base d’une appartenance quelconque autre que l’Etat"; affirmation formellement controdite par les faits , au quotidien, dans tous les démembrements du gouvernement. A la tête de chaque institution créée, fut-elle la plus insignifiante, il faut un arabo-berbère - loi non écrite en application depuis les purges ethniques de ould Taya- .

Ce Président, en fait, toujour émet des vœux, ruse et use de slogans, sans jamais poser des actes forts, concrets, plus susceptibles de convaincre ... Et l’on sait que la courtoisie toute seule ou la ruse tout court ne suffit pas pour gouverner.

L’Opposition doit, courageusement reconnaitre , que la seule difference entre ce commandant en chef et le précédent réside dans la courtoisie, la civilité, le côté avenant du personnage; dans la méthode de l’un et l’autre, à oser et assumer... Pour le reste rien a changé. Tous les deux sont guidés par la préservation du Système ; tous les deux restent mûs, par la même idéologie, plus ou moins. S’ajoutent à ce tableau le dossier des terres toujours pendant, ces répression brutales de manifestants pacifiques toujours en pratique , puis ces lois liberticides, récemment votées, qui conduisent , sans le dire, au culte de la personnalité.

Non, l’Opposition doit avoir l’honnêteté de reconnaître que sur le plan des attentes c’est la désillusion , la déception... Rien est mené fermement, rondement, assumé courageusement; on observe toujours un louvoiement, des hésitations sur les grands dossiers. Le Pouvoir dit s’attaquer à la corruption, et l’acte posé en conséquence, immédiatement par lui, a été de dire qu’il accroîtra le personnel du Contrôle d’Etat…Quel rapport ? il y a des dossiers tout ficelés qui n’attendent que d’être ouverts !

Dans la même foulée, le ministère de l’Education nationale, pour redresser ce secteur en déliquescence, se propose de recruter près de 2000 Enseignants. Mais recruter sans corriger les dysfonctionnements structurels majeurs ,pour ne pas dire l’anarchie générale qui y règne, recruter sans assainir au préalable, n’est-ce pas rajouter l’anarchie à l’anarchie ? La priorité est ailleurs, dans la mise en place des mécanismes pour installer l’ILN et démarrer l’enseignement des langues nationales! Par ailleurs -soit dit en passant- injecter 3 milliards d’ouguiyas dans des zones arides, sous-peuplées , pour quel rendement ?

Dernière chose pour finir, j’ai noté cette fois un silence complet, assez parlant, sur les perspectives des concertations-dialogue. Assez parlant, si l’on recoupe ce silence avec les omissions précédentes … Non, l’Opposition doit ouvrir les yeux et cesser de tenir au dialogue plus que la partie en face. Sans une volonté politique clairement affichée ou lorsque la partie adverse n’en voit pas l’impérieuse nécéssité et les enjeux, à quoi bon ?

Non, l’Opposition doit admettre qu’elle s’est trompée et oser tirer, courageusement, les conclusions qui s’imposent…Il y a risque d’être menée en bâteau, à la remorque d’un agenda qui, certainement, ne servira pas ses intérêts …

Samba Thiam
Président des FPC.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Samba Thiam
Commentaires : 8
Lus : 2245

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • moukhabarat (F) 13/12/2021 14:04 X

    Thiam est d'origine wolof pularisé de force. Alors votre discours sur la culture et les langues n'a pas de sens

  • mdmdlemine (H) 13/12/2021 12:15 X

    Je pensais que le problème du président des FPC et c'est logique, était les maures dont les officiers des années 80 et 90 avaient depassé l'entendement de leurs conduites en voulant venger la rebellion des kwars Mais de là à aller à en vouloir à d'autres victimes que sont les haratines et à leur endosser des agissements auxquels ils sont étrangers c'est ce demarquer d'une lutte qui ne devait avoir un cachet communautaire et qui à ma compréhension ne faisait pas jusqu'à hier une séparation entre les kwars et les haratines qui sont les plus touchés par les inégalités dans l'accès des mauritaniens à leurs droits légitimes

  • dialls (H) 13/12/2021 10:23 X

    @Terrier...Lol, j'adore ton sens de l'humour.

  • mseyke le martyr (H) 13/12/2021 09:56 X

    Voilà un homme fondemetalement contre les haratine. Aussi totalement anti national. C'est un danger permenant pour la Mauritanie

  • Terrier (H) 12/12/2021 23:57 X

    Samba , tu as encore sur les mains du sang des soldats mauritaniens que tes groupes terroristes avaient tué les années 90 dans la vallée ! C’est pas parce qu’Aziz a cautionné ton retour au pays pour un problème qui lui est strictement personnel que tu te permets aujourd’hui de tarauder toutes les convenances nationales ! Un jour tu répondras de tes crimes .....

  • hamaodo (H) 12/12/2021 19:03 X

    oui son discours est on ne peut plus sibyllin;on tourne autour du pot;ces gens ont une peur bleue de la montée en puissance des haratines bien que complètement anesthésiés

  • maham68 (H) 12/12/2021 17:41 X

    Les contritions de Ghazouani risquent de se retourner contre lui.

  • maham68 (H) 12/12/2021 16:57 X

    Il ne fait que contrition sur contrition et au final il fait le contraire. Le plus grave pour un dirigeant c'est quand plus aucun citoyen ne croit à ses dire.on n'en est pas loin