14-03-2022 15:28 - L'Etat reprendra les terres non cultivées, avertit le Ministre de l'agriculture

L'Etat reprendra les terres non cultivées, avertit le Ministre de l'agriculture

Essahraa - Le ministre de l'Agriculture, Sidna Ould Ahmed Ely, a lancé hier dimanche 13 mars courant, un appel en direction de tous ceux qui disposent de permis de terres agricoles non encore exploitées au niveau de la zone de l'Aftout Essahli et des autres zones en bordure du fleuve pour qu'ils exploitent ces terres.

Les terres qui ne seront pas cultivées seront reprises par l'Etat, a-t-il mis en garde, mettant en exergue le défi de parvenir à l'autosuffisance alimentaire posé à la Mauritanie, qui dira-t-il, ne tolère pas un tel abandon.

Le ministre était en tournée dans les zones arables relevant de la moughataa de Keur-Macène au Trarza, dans le cadre d'une visite d'information et de reconnaissances des campagnes agricoles, notamment la campagne d'été pour le maraichage qui est la continuité de la campagne agricole maraichère en train d'être préparée en collaboration avec les grands investisseurs.

Certains grands périmètres peuvent produire des quantités appréciables de produits maraichers, notamment en période de rupture de production, a-t-il souligné, appelant les nvestisseurs nationaux et étrangers à investir dans cette zone où le climat est approprié, les terres agricoles sont fertiles et les eaux sont abondantes tout au long de l'année.

L'actuelle campagne d'été pour la culture du riz a permis de mettre en valeur 35000 hectares, dépassant ainsi les prévisions (32000 hectares), a-t-il affirmé.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 3097

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 08/04/2022 05:45 X

    Ça sent l'injustice flagrante. Pourquoi cet Etat ne s'occupe pas et n'aide pas les populations locales à exploiter ldurs terres.

  • pingpong (H) 14/03/2022 18:16 X

    Au lieu d'aider les populations locales qui n'ont que ces terres pour vivre, vous voulez les arracher les derniers pécules en leur possession. Ps un cultivateur, on ne touche pas à sa terre, c'est son moyen de subsistance, avant de créer des émeutes de tout bord.

  • hamaodo (H) 14/03/2022 16:09 X

    OUI ceux qui ont des terres dans le fouta doivent les cultiver ou les viabiliser avec d'autres s'ils n'ont pas les moyens en associations ou cooperatives villageoises;tres important;cherchez des papiers des titres auprès de vos maires ou autres et travaillez ces terre ;c'est tout;travaillez vos terres;cultivez dieu a fait que vous êtes des paysans;vous avez le fleuves les forages villageois eh bien CULTIVEZ VOS TERRES.