19-02-2023 12:46 - Rap : plusieurs artistes chantent « justice pour Souvi », tué le 9 février, dans un commissariat de police - Clip

Rap : plusieurs artistes chantent « justice pour Souvi », tué le 9 février, dans un commissariat de police - Clip

Cridem Culture - En Mauritanie, l’émotion continue d’ébranler l’opinion publique, une semaine après le meurtre de Souvi Ould Cheine, tué le 9 février, dans le commissariat numéro 2 de Dar-Naim, dans la capitale mauritanienne.

Une dizaine de rappeurs ont rendu, dimanche 17 février, dans un clip à ce militant des droits de l’Homme, tout en dénonçant les violences policières, l’impunité, les injustices, l’abus de pouvoir et les persécutions.

«Toujours les mêmes blems/les mêmes haines/Les mêmes crimes/Les mêmes keufs/Les mêmes torts causés par les mêmes corps/ça continue, le même sort/Le peuple paie le prix fort toujours/ Tout le monde paie le prix fort/», chante Imperial Cherghawi, un des rappeurs présent dans le clip.

A ses côtés, d’autres rappeurs figurent dans le clip : Dahman, Sylla, Bab Ly, Franconman, Babisco, Esgeey, Maxim, Collete, Jkaria, Badz Boy, Kals Gang, Létto Ji.

Ce samedi 18 février, le Collectif de la défense de Souvi Ould Cheine a appelé à confier l'enquête menée sur son meurtre à une partie neutre.

Pour rappel, une enquête est en cours et elle est menée conjointement par la police et la justice.

Par Babacar BAYE NDIAYE
Cridem Culture

Source : Cridem Culture
Commentaires : 3
Lus : 3440

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Chenguitien 2019 (H) 20/02/2023 10:01 X

    Vous êtes champions pour détruire tout ce qui se fait doucement et difficilement. vous êtes une racaille qui ne représente ni les noirs ni la Mauritanie

  • brahimvall (H) 19/02/2023 17:17 X

    Je reviens à la charge après avoir envoyé un premier commentaire non repris par votre site. Le "tube" dont vous parlez souille la mémoire et le combat contre le racisme de feu Soufi O. Cheine par son contenu xénophone contre les maures comme s'ils étaient la source de cette haine chantée par des "artistes" triés et dont le producteur est responsable de l'acharnement contre la communauté beydane mais il n'est pas difficile de comprendre ces motivations et ces objectifs...Laissez feu Soufi reposer en paix loin de vos combats politiques personnels.

  • Dangerous (H) 19/02/2023 13:39 X

    Vous avez fait ce que vous pouvez faire de votre mieux, mais malheureusement il y’aura aucune justice et personne ne sera punit, ni commissaire, ni les policiers, ni le Directeur de la sûreté, ni rien du tout, cette histoire est déjà classés, comme l’histoire d’Aziz et ses complices, aucun *** ne paiera de sa vie ou de sa liberté sur la mort d’un noir quelque soit la mobilisation faite, aucun acteurs des crimes à commencer par le commanditaire jusqu’au criminel, personnes ne portera la responsabilité, même les noms des impliqués ne sera pas connu, mais heureusement que DIEU est là, nous attendons une justice de Dieu et de la façon qui lui plaira, mais nous n’attendons rien de la justice mauritanienne, même avec la présence de Ghazouani dans l’enquête et au cœur des actions, le résultât sera toujours le même, c’est un racisme d’état et il est mort et vive le criminel, mais Dieu connaît tout.