13-10-2023 18:45 - Faits divers…Faits divers…

Faits divers…Faits divers…

Le Calame - Les bandes de Mellah sévissent

Mellah reste hélas une zone d'insécurité et de criminalité constante. La drogue y est toujours distribuée un peu partout. Ses dealers sont tous connus de la police qui en interpelle souvent quelques-uns avant de les relâcher.

Des bandes de malfaiteurs circulent jour et nuit en certains quartiers, causant de nombreux dégâts et victimes. Certains secteurs de Mellah sont dangereux dès le coucher du soleil comme les secteurs 3, 4,5 et la fameuse « Gazret Echebab ».

Les jeunes voyous sévissent surtout dans les rues obscures, y braquant, agressant, cambriolant et violant presque quotidiennement depuis plusieurs mois. On a cependant connu tout dernièrement une période de calme relatif suite à la multiplication des rondes et patrouilles de la police et de la Garde.

Mais les bandits ont, la semaine passée, à nouveau occupé les rues la nuit, braquant et agressant toute personne croisée. Attaqué il y a deux jours, un jeune homme n’a dû la vie sauve qu’à ses jambes d'athlète, les prenant à son cou alors qu’un de ses assaillants qui lui avaient fait les poches s’apprêtait à le larder de coups de couteau.

Un second jeune homme a lui aussi passé un mauvais quart d'heure le samedi 7 Octobre. Il a remis à ses agresseurs une importante somme d'argent ainsi que sa montre, son téléphone et ses chaussures, avant que ceux-là ne décident de ne pas le toucher.

La malheureuse

Issue d'une pauvre famille de plusieurs filles dont les parents sont âgés et malades, Zeïna est une jeune femme de vingt-deux ans. Cette parentèle sans ressources mène à Tarhil une vie très austère. Aînée de ses sœurs, Zeïna n'a pas eu la chance d'être scolarisée.

Son père l'avait donnée à l'âge de dix-sept ans a un cinquantenaire qui l'avait divorcée après lui avoir fait trois enfants.

Revenue chez elle avec sa nouvelle charge, elle se vit à nouveau cédée par son père, incapable de subvenir aux besoins de ces petits-enfants, à un de ses amis, octogénaire quant à lui, qui l'emmena avec ses enfants vivre en sa modeste demeure dans un quartier périphérique loin de chez elle.

Mais, douloureuse surprise au réveil de sa première nuit en son nouveau logis, Zeïna s'aperçoit que son pied est enchaîné et attaché au mur, alors que son vieux mari est sorti. Elle et ses petits passent ainsi toute la journée sans boire ni manger.

Au retour du vieux, le soir au crépuscule, « sache que je n’ai accepté de t'épouser, malgré la différence d'âge », lui lance-t-elle, « que parce que je croyais que tu allais bien nous traiter. – Je ne veux pas que tu fasses entrer un intrus chez moi », réplique-t-il, « et tu resteras donc ainsi. »

Le calvaire de Zeïna et de ses enfants dura plusieurs jours, le vieillard se refusant à lui accorder le moindre contact avec les siens.

Mais des voisines ont fini par la délivrer et l’ont accompagnée au commissariat de police pour porter plainte, après avoir informé une ONG de soutien aux femmes victimes de violence. Le vieux mari a été interpellé.

Mosy



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1935

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)