01-01-2024 23:18 - Vers un séisme dans le paysage bancaire mauritanien

Vers un séisme dans le paysage bancaire mauritanien

Nouakchott Times - La mise en œuvre prochaine d’une directive récente de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) au sujet d’une hausse du capital minimum des banques, avec l’obligation de le libérer, aura les conséquences inévitables d’un séisme sur le paysage bancaire national et plus généralement sur l’économie, selon les avis concordants de nombreux spécialistes du secteur, économistes et juristes.

Vers un séisme dans le paysage bancaire mauritanien En Effet, une instruction du gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), délivrée sous le numéro 029/GR/2023, en date du 27 décembre 2023, indique que « le capital minimum des banques de droit mauritanien, est fixé à deux milliards d’ouguiyas (2.000.000.000) et que ces institutions sont tenues de disposer de ce capital minimum libéré en totalité.

Les fonds propres de base nets, tels que définis à l’article 6 de l’instruction du gouverneur de la BCM, doivent être maintenus en permanence à un niveau minimum de trois milliards d’ouguiyas (3.000.000.000).

Les banques déjà agrées ont jusqu’au 31 mai 2024, pour se conformer à la nouvelle exigence, A cet effet, elles sont tenues d’augmenter leur capital conformément à un calendrier mensuel, représentant au moins un cinquième de l’augmentation requise » peut on lire sur l’instruction du gouverneur de la BCM. Cette formulation donne un caractère rétroactif à la mesure du 27 décembre.

L’entrée en vigueur de cette nouvelle instruction aura plusieurs conséquences sur le paysage bancaire, avec de possibles fusions et d’inévitables disparitions, mais aussi des répercussions sur l’économie (taux d’intérêts le prix de l’immobilier…).





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 6351

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)