12-03-2024 01:45 - Mauritanie : Chariot achève l’étude de faisabilité du projet d’hydrogène Nour et confirme son potentiel

Mauritanie : Chariot achève l’étude de faisabilité du projet d’hydrogène Nour et confirme son potentiel

Agence Ecofin - En dehors de ses importantes réserves prouvées de gaz naturel, la Mauritanie dispose d’un grand potentiel en termes d’hydrogène vert, confirmé par des études et qui offre au pays la possibilité de s’imposer sur le marché de l’énergie du futur.

Le groupe énergétique Chariot, a annoncé le 11 mars l’achèvement de l’étude de faisabilité du projet d’hydrogène vert à grande échelle « Nour » en Mauritanie. L’étude qui confirme « le potentiel de classe mondiale » du projet et inclut la planification de la première phase pour l’approvisionnement national et le développement de l’exportation, a été présentée au gouvernement mauritanien.

Pour rappel, le projet Nour est détenu à parts égales par Chariot Green Hydrogen, filiale à 100 % de Chariot, et TE H2, société détenue conjointement par TotalEnergies et le groupe EREN. Il est développé avec le soutien du ministère mauritanien du Pétrole, de l’Énergie et des Mines.

En mai 2022, Chariot avait annoncé que l’étude de préfaisabilité (EPF) pour le projet a été achevée et qu’un accord-cadre avait été signé. Des accords de plusieurs milliards $ ont été signés autour de l’hydrogène avec d’autres industriels pour d’autres mégaprojets en parallèle à celui de Nour.

Abdoullah Diop





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Agence Ecofin
Commentaires : 1
Lus : 1858

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • ouldsidialy (H) 12/03/2024 12:17 X

    Du déjà vu : un pays africain est en train de léguer à sa génération future " un coup en retard". Laquelle génération s'épuisera à quémander la bienveillance ou à dénoncer une situation injuste, au fond pas si injuste que cela !............. Dans cette " honnête tromperie", Totalenergie se paye avec des concessions juridiques à long terme sur de vastes territoires solaires. Lesquels ferment la porte à la concurrence ; si dans 30 ou 40 ans, il était vraiment question d'exploiter le solaire à grande échelle en Mauritanie ! À court terme, Total gonfle son portefeuille pour les besoins de ses présentations boursières....................................; Chariot Limited n'est qu'un faux nez de spéculateurs et ne mérite pas que l'on s'y attarde...... En 2024, les quelques Mauritaniens qui décident, ne sont pas principalement trompés par leurs intérêts personnels, mais par leur manque de présence d'esprit. Explication : les Africains achètent aisément l'idée du développement qui serait rendu miraculeusement facile par l'industrie. Comme ils ont acheté l'idée des cultures de rente à l'exportation dans les années 1970. Quand bien même l'industrialisation du monde serait ouverte et loyale, cela ne donne pas à n'importe quel pays les capacités d'investir n'importe quelle industrie !.................. Si un jour, il est vraiment question d'exploiter industriellement le potentiel solaire de la Mauritanie, la génération future découvrira, un peu tard, l'héritage laissé par la génération actuelle : des règles du jeu fixées d'avance sur lesquelles elle aura peu de prise en légalité internationale.